Médecine du travail: CGT, FO, CFE-CGC critiquent, CFDT applaudit

le
13
La réforme de la médecine du travail est prévue dans la très contestée loi travail de la ministre Myriam El Khomri ( AFP/Archives / JACQUES DEMARTHON )
La réforme de la médecine du travail est prévue dans la très contestée loi travail de la ministre Myriam El Khomri ( AFP/Archives / JACQUES DEMARTHON )

Le projet de décret réformant la médecine du travail va entraîner une diminution de la protection des salariés, ont estimé jeudi la CGT, FO et CFE-CGC, à contre courant de la CFDT, qui y voit une "vraie évolution".

Le texte, susceptible d'évoluer, doit entrer en vigueur le 1e janvier. Il a été examiné jeudi en Conseil d'orientation des conditions de travail, une instance consultative sous l'égide du ministère du Travail.

Cette instance doit statuer le 7 décembre sur cette réforme, l'une des plus contestées de la loi travail. Les partenaires sociaux émettront alors leurs avis, qui sont consultatifs.

Le texte prévoit de supprimer la visite médicale d'embauche, sauf pour les métiers à risques. Elle sera remplacée par une "visite d'information et de prévention" qui aura désormais lieu "dans un délai de cinq ans" (contre deux actuellement), quatre pour les salariés sur des postes à risques.

Interrogé par l'AFP, le ministère du Travail s'est dit "ouvert à des évolutions", tout en défendant "l'équilibre satisfaisant du texte" qui permet au médecin de travail, une profession en forte pénurie, de mieux cibler les visites.

"Si on regarde le nombre de personnes embauchées en France, il faut 22 millions de visites par an et aujourd'hui on est en mesure de faire trois millions parce qu'il n'y a pas assez de médecins du travail", souligne le ministère, qui va saisir l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) en vue d'une mission pour rendre ce métier attractif.

Hervé Garnier, secrétaire général chargé du sujet à la CFDT, a qualifié cette réforme de "vraie évolution": "On sort d'une médecine punitive où le médecin dit +T'es apte ou inapte+ au travail. On sort d'une certaine logique discriminatoire".

Autre point positif, selon lui: elle prend en compte la pénurie du nombre de médecins du travail, en espaçant les visites jusqu'à cinq ans et en permettant de les faire par une "équipe pluridisciplinaire" (infirmier, médecin référent).

A l'inverse, la CGT, FO et la CFE-CGC estiment que des visites espacées empêcheront de détecter les risques pour les salariés et émettront un avis négatif le 7 décembre.

"Au bout de cinq ans, le salarié n'est même pas sûr d'avoir un médecin en face de lui!", s'inquiète Jérôme Vivenza, de la CGT. Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a adressé en avril un courrier à la ministre du Travail Myriam El Khomri pour réclamer une mission à l'Igas afin d'engager "une vraie réforme". Sans avoir de réponse, selon le syndicat.

Cette réforme "aboutit à ce que les médecins du travail ne détecteront plus les nouvelles pathologies" comme le stress ou le burn-out, s'inquiète de son côté la CFE-CGC.

Espacer les visites "veut dire que toutes les mécaniques de prévention vont disparaître", a abondé Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, sur Radio Classique-Paris Première. Il y a aussi, selon lui, un "risque de contentieux", pour l'employeur et les salariés. FO dénonce également les changements prévus pour les travailleurs de nuit, dont la visite semestrielle va passer à trois ans.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar il y a 3 jours

    Visite tous les 3ans pour les travailleurs de nuit, ah ça c'est beau, si c'est vrai...Bon, moi au final, j'espère que ça va mieux...au Mali, en France on se débrouillera.

  • bearnhar il y a 3 jours

    Maintenant que le gars tout en haut est libéré de devoir se représenter, il va peut-etre pouvoir faire passer quelques lois simples pour couper le sifflet à ceux qui instrumentalisent la complexité législative Française pour raconter n'importe quoi ? Je pense entre autres aux syndicats, à la presse, à tous ceux qui manipulent l'opinion en partie sur fonds publics. Mais bien sur je reve, pas de danger, il ne fera rien.

  • bearnhar il y a 3 jours

    Cette loi travail, de la manière dont le paquet de 150 pages (à peu près), est tombé sur la tete des gens, a permis à des petits malins de raconter n'importe quoi et à d'autres d'y croire. Par exemple la CGT affirme que dans cette loi est contenue la retraite à 67ans, et autres balivernes. Dans ce pays la complexité sert les interets de ceux qui s'arcboutent pour que rien ne change, vu que ce n'est pas le " petit " peuple qui risque d'y comprendre quoi que ce soit.

  • bearnhar il y a 3 jours

    Le conseil d'orientation des conditions de travail, j'ai encore appris l'existence d'un bidule. Je peux très bien passer ma visite médicale chez mon médecin traitant, et il n'y a pas nécéssité d'en faire une pendule. J'ai éssayé de consulter le document de cette loi travail, j'ai immédiatement arrété, le paroxysme de la bureaucratie Française, il faut au moins avoir fait des études d'avocat pour comprendre, cela est très pratique pour ceux qui vivent de la manipulation des masses.

  • b.renie il y a 3 jours

    Cette réforme "aboutit à ce que les médecins du travail ne détecteront plus les nouvelles pathologies" comme le stress ou le burn-out, s'inquiète de son côté la CFE-CGC.. Encore faudrait-il être certain que ces affections psychiques ont pour cause seulement les conditions de travail. L'être humain est un tout La vie familiale, les événements extérieurs, la surinformaion résultant des smartphones et autre tablettes, les choix des dépenses affrontés au revenu etc. peuvent aussi bien les provoquer

  • geocor il y a 3 jours

    Si les patrons n'ont pas droit à la médecine du travail alors que leurs risques médicaux sont multipliés par leur nombre de salariés, c'est qu'elle ne sert pas à grand chose.

  • mperonne il y a 3 jours

    La visite chez le médecin du travail est et était une fumisterie çà ne changera pas grand chose les gens on un médecin de famille cela suffit et coutera beaucoup moins cher.

  • vazi il y a 3 jours

    La médecine du travail n'est d'aucune utilité de nos jours de plus ils sont à la solde du patronat

  • tamtou il y a 3 jours

    Les fonctionnaires ont une visite médicale tous les 5 ans...... alors pourquoi il y aurait un problème pour le privé ?

  • g.gigon il y a 3 jours

    Le socialisme pur arabia