Médaille Fields : la presse d'Iran remet son voile à Maryam Mirzakhani

le
0
Le journal officiel du gouvernement, Iran, propose une Maryam Mirzakhani parée d'un foulard fleuri d'où sort une discrète mèche de cheveux.
Le journal officiel du gouvernement, Iran, propose une Maryam Mirzakhani parée d'un foulard fleuri d'où sort une discrète mèche de cheveux.

Comment rendre hommage à une Irano-Américaine sans braver la loi sur le port obligatoire du voile ? La presse iranienne a trouvé sa solution. Quand la mathématicienne Maryam Mirzakhani a reçu ce mardi sa médaille Fields, les journaux du pays - même modérés - n'ont pas hésité à retoucher son portrait pour y inclure un tchador, a relevé France24 ce jeudi dans une revue de presse.

À la une du journal - pourtant réformiste - Shargh par exemple, le visage de la chercheuse apparaît fondu dans un tableau noir, ce dernier faisant office de couvre-chef :

Le journal officiel du gouvernement Iran propose pour sa part une Maryam Mirzakhani parée - grâce à un montage - d'un foulard fleuri d'où sort une discrète mèche de cheveux, "ce qui est relativement rare" dans la presse iranienne, note France24 :

Mais les journaux les plus conservateurs, à l'instar du quotidien Kayhan, ont eux carrément choisi d'éluder la nouvelle.

Jusqu'ici, rien de vraiment étonnant. Ce qui l'est plus, c'est que le président modéré de la République islamique, Hassan Rohani, ait publié un tweet pour féliciter la lauréate... appuyé d'une image où la scientifique apparaît non voilée. La photo est juxtaposée à une version "avec voile". Un clin d'oeil ? En tout cas, un geste qui a entraîné un débat sur le Web, certains internautes estimant que le président iranien a "brisé un tabou qui dure depuis des décennies", résume la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant