McLaren : Button-Alonso, le choix de l'expérience

le
0
McLaren : Button-Alonso, le choix de l'expérience
McLaren : Button-Alonso, le choix de l'expérience
Sans grande surprise, l'écurie de McLaren a décidé d'engager Fernando Alonso pour la saison 2015, celle où l'association avec Honda sera de nouveau d'actualité. La surprise vient du fait que l'écurie de Woking conserve contre toute attente Jenson Button pour épauler l'Espagnol. Un choix de l'expérience qui écarte l'infortuné mais peu performant Kevin Magnussen.

Ron Dennis a mis fin au suspense. Ce jeudi, à 11h30 précises, l'écurie McLaren a levé le voile sur le nom de ses pilotes pour la saison 2015. Alors que la saison prochaine verra l'écurie de Woking renouer son partenariat historique avec le motoriste japonais Honda, McLaren a décidé de faire confiance à une paire de pilotes très expérimentés, deux anciens champions du monde, pour tenter de lancer cette nouvelle union de la meilleure des manières. C'est quasiment sans aucune surprise que Fernando Alonso rejoint pour la deuxième fois de sa carrière McLaren, après une première expérience mitigée en 2007, plombée par le conflit avec Lewis Hamilton et l'affaire d'espionnage au détriment de Ferrari que l'Espagnol a participé à révéler. Dès lors que son départ de Ferrari était annoncé, il ne faisait aucun doute qu'un baquet chez McLaren était sa destination, reste à voir quelles sont les conditions de son contrat, lui à qui on prête l'idée d'un contrat à la carte, dont il pourrait se sortir à pratiquement n'importe quel moment. En effet, Fernando Alonso garde quand même dans un coin de sa tête l'idée de rejoindre à moyen terme Mercedes, qui est la force dominante en F1, et qui devrait le rester encore quelques temps.

Button, (quand même) la surprise du chef

Si le cas Alonso était réglé depuis un bon moment, la question du deuxième pilote était loin de l'être. Alors que les candidats étaient nombreux, Ron Dennis et les dirigeants de l'écurie McLaren ont décidé de finalement conserver Jenson Button comme pilote titulaire pour démarrer l'association avec Honda. Les dirigeants de Honda ont sans doute demandé à avoir deux pilotes d'expérience, deux anciens champions du monde et, surtout, deux pilotes aux qualités de mise au point des monoplaces reconnues. Le retour de la marque japonaise se fait quasiment dans l'inconnue, avec un moteur qui ne fonctionne pas encore, ce qui a été démontré lors des essais de fin de saison à Abu Dhabi où la voiture laboratoire n'est pas parvenue à boucler le moindre tour chronométré en deux jours. Alors que Jenson Button semblait se diriger vers la retraite, ou tout du moins vers un passage par le championnat du monde d'Endurance, le pilote britannique va finalement aligner une 16eme saison en F1 et collaborer de nouveau avec Honda, à qui il a offert sa dernière victoire, c'était en Hongrie en 2006, quand la marque japonaise avait encore sa propre écurie. Bref, lui qui était donné partant se voit offrir une dernière chance de briller, si toutefois la monoplace 2015 est performante, ce qui devra beaucoup au bloc Honda.

Magnussen, le dindon de la farce

L'arrivée d'Alonso et le maintien de Button fait une victime collatérale, il s'agit de Kevin Magnussen. Le jeune pilote danois, pur produit de la filière McLaren, à l'image d'un Lewis Hamilton il y a quelques années, a globalement déçu en 2014, qui avait pourtant bien commencé avec une deuxième place lors du Grand Prix d'Australie, intercalé entre Rosberg et... Button. Mais le fils de Jan Magnussen n'a pas fait preuve de constance et n'a pas permis à McLaren d'espérer finir haut dans la hiérarchie en fin de saison, alors que Jenson Button s'est battu de la première à la dernière course pour des résultats plus en adéquation avec les ambitions de l'écurie de Woking. C'est quasiment sans surprise, là aussi, qu'il passe de pilote titulaire au rôle peu glorieux de pilote d'essais et de réserve, un rôle qui ne lui permettra pas de prendre place très souvent dans la McLaren en 2015. En somme, un prix de consolation pour sauver la face. Il devra sans doute se trouver un autre programme en parallèle, loin de la F1, pour empiler les kilomètres au volant. Un mot aussi sur Stoffel Vandoorne que beaucoup d'observateurs voyaient comme co-équipier de Fernando Alonso, ou de Jenson Button si l'Espagnol refusait l'offre de Ron Dennis, dès 2015. Le jeune Belge est un pilote prometteur, vice-champion en GP2 en 2014 derrière Jolyon Palmer pour sa première saison dans la discipline. Il aura donc l'occasion de s'aguerrir un peu plus dans l'antichambre de la F1 la saison prochaine avant, qui sait, de suivre les pas de Lewis Hamilton en prenant place dans la McLaren d'ici quelques années, quand Jenson Button quittera réellement la F1. Car son talent volant en main est indéniable et connu du paddock, Ron Dennis le sait et il compte sur lui pour bâtir le futur de McLaren-Honda.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant