Maxwell n'imagine pas un match facile face à l'OM

le
0
Maxwell n'imagine pas un match facile face à l'OM
Maxwell n'imagine pas un match facile face à l'OM

L'expérience parle pour lui. A 32 ans, Maxwell Scherrer Cabelino Andrade est un habitué des matchs de haut niveau. Lui, l'ancien latéral gauche de l'Inter Milan et du FC Barcelone. Des passages dans des grands clubs qui lui ont permis d'accumuler les ingrédients nécessaires pour briller sur la scène européenne. Et surtout ne pas s'enflammer malgré les louanges qui pleuvent actuellement sur le PSG. Après la démonstration face au Benfica et avant le match au sommet face à l'OM, le Brésilien joue la prudence. « Mon expérience me dit qu'il faut quand même se méfier, a-t-il affirmé samedi en conférence de presse. Ce qu'il s'est passé trois jours avant est révolu. Ce match est différent, les efforts seront forcément différents. Il faudra être très vigilant. Pour nous, le match de Ligue des Champions ne compte plus. Maintenant, l'OM, comme nous, est tourné vers ce match. Ce sera donc complètement différent. C'est un rival et le public va mettre une énorme ambiance. On n'attend pas de réaction particulière de leur part, ils vont juste tout donner contre nous. Nous serons onze contre onze sur le terrain. » Malgré une culture de la gagne bien imprégnée dans son parcours et son palmarès, le joueur de 32 ans n'est pas rassasié.

Vers une prolongation de contrat ?

Et il affiche un niveau de jeu exceptionnel depuis son arrivée dans la Capitale. « J'ai la chance ici d'être un peu plus régulier qu'ailleurs, confirme-t-il. Mon physique me laisse tranquille. Je suis dans une période très heureuse de ma vie. On est bien à Paris. Ce club nous met dans les meilleures conditions pour bien bosser. » Et le travail porte ses fruits. Champion de France l'an passé et invaincu cette saison, le PSG réussit quasiment tout ce qu'il entreprend depuis l'arrivée des Qataris. Désormais très attaché à son nouveau club, le joueur formé au Cruzeiro se voit bien aller jusqu'au bout de son contrat en 2015. Et pourquoi pas plus... « Oui, ce serait fantastique. Le club sait tout le respect que j'ai pour lui. C'est mon envie de poursuivre ici. Finir à Paris, ce serait bien. Le moment d'en discuter viendra sûrement bientôt. » Avant de parler gros sous, l'heure est au rendez-vous important de la première moitié de saison. « On sait que ce sera un match difficile, assure-t-il. C'est un moment clé de la saison et les trois points seraient parfaits. Le groupe est très concentré. »

Avec Zlatan comme confident

D'autant que le challenge est énorme à relever. L'an passé, le PSG avait souffert au Vélodrome (2-2). « C'est un stade particulier avec une ambiance où la pression est énorme, se souvient l'international brésilien. Mais nous sommes tous habitués à jouer dans ce genre de stades. On sait que le stade sera bouillant. L'an dernier, on n'avait pas bien joué là-bas. » Excepté Zlatan Ibrahimovic, auteur d'un doublé aussi splendide que primordial dans la course au titre. « L'expérience amène de la maturité, analyse encore Maxwell sur son coéquipier suédois. Il n'a jamais été égoïste sur le terrain, il a un rôle très important pour nous, sur et en dehors du terrain. Depuis que je le connais, il n'a pas changé. » Les deux hommes sont assez proches depuis leur passage commun à Barcelone. Et apprennent aujourd'hui ensemble une nouvelle culture et une nouvelle langue à Paris. « Ce n'est pas moi qui lui ai donné des cours, plaisante le Brésilien en référence à l'interview de Zlatan en Français. Il a envie d'apprendre, on essaie de parler un peu entre nous. Il sait qu'il est un symbole pour le club et a hâte de bien parler la langue dans le pays où il joue. » Surtout si l'aventure commune des deux hommes se poursuit à Paris...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant