Maxime Machenaud : " Ne pas prendre une dérouillée"

le
0

Après la déception de Murrayfield, l'équipe de France doit aller de l'avant. En recevant l'Angleterre samedi, les Bleus peuvent se racheter en empêchant les Anglais de faire le Grand Chelem. Un grand défi pour Maxime Machenaud, qui espère " gommer certaines erreurs ".

Maxime Machenaud, avez-vous digéré la défaite en Ecosse ?
Dès lundi, nous sommes revenus dessus ensemble à la vidéo. C’est vrai qu’en ayant revu les images, nous avons beaucoup de déception. Il y a beaucoup de frustration car nous leur avons donné énormément d’opportunités de marquer des points. Les Écossais se sont nourris de nos erreurs.

Contrairement aux trois premières rencontres, on a du mal à trouver des points positifs dans ce match en Ecosse...
Moi je pense qu’il y a quand même deux beaux essais et une bonne entame. Mais je veux revenir sur ce qui n’allait pas : de l’indiscipline, des fautes de main et des erreurs trop grossières pour pouvoir l’emporter en Ecosse.

Ne pensez-vous pas que vous avez été trop timides ?
Timides, je ne pense pas. Ce n’est pas ce qui nous a posé problème. C’est plus les en-avants ou les fautes techniques. Et il y a aussi l’indiscipline loin de notre ligne qui a permis aux Ecossais de revenir dans notre camp trop facilement. Là, nous pouvons nous en vouloir. En gommant ce genre de détails relativement faciles à corriger, nous aurions pu espérer mieux.

Est-ce la faute de la presse qui vous a posé la question de la possible finale contre l’Angleterre ?
Non. Nous étions conscients que nous pouvions jouer une finale la semaine d’après. Mais nous étions focalisés sur l’Ecosse. Malheureusement nous avons réalisé trop d’erreurs. Trop de choses n’ont pas fonctionné. Défensivement, nous n’avons pas été aussi présents que durant les trois premiers matchs. Nous l’avons payé cash face à une équipe d’Ecosse qui a des qualités. Nous étions trop faibles dans ce match.

Comment expliquez-vous la fébrilité dont vous avez fait preuve durant cette rencontre ?
Pour ce qui est des fautes de main, nous ne pouvons pas trop l’expliquer, peut-être un manque d’application. Le choix d’aller en touche au mieux de prendre les points, c’est un choix comme un autre. Je pense qu’il aurait pu être payant. Malheureusement, là, nous n’avons pas réussi à marquer. Ce sont des choix tout simplement.

« Avec trois victoires, le résultat comptable serait positif »

Comment avez-vous ressenti votre association avec François Trinh-Duc ?
Nous avons eu parfois des difficultés à garder le ballon, avec les fautes de main. En défense, nous avons beaucoup subi. Donc c’est un collectif, nous ne pouvons pas trop tirer d’enseignements sur un premier match même si nous avons été en difficultés du fait de nos erreurs. Nous avons hâtes de nous rattraper samedi.

Avez-vous peur de prendre une « raclée » contre cette équipe d’Angleterre qui vise le Grand Chelem ?
Nous allons tout faire pour leur empêcher de faire le Grand Chelem et pour ne pas prendre une dérouillée. C’est notre seule envie, relever ce grand défi. On va essayer de se préparer du mieux possible durant cette dernière semaine afin de faire un gros match devant notre public. Le plus important, c’est de bien finir le Tournoi au Stade de France en accrochant une victoire et priver les Anglais du Grand Chelem. Ce sera un match difficile. Il va falloir rectifier les erreurs que l’on a faites par le passé.

Est-ce important de finir le Tournoi avec plus de victoires que de défaites ?
Oui je pense qu’avec trois victoires, le résultat comptable serait positif. Il va falloir construire ce match. Il ne faudra pas penser à cela mais juste penser à ce que nous savons faire, à ce que nous avons su faire durant le Tournoi et à nos qualités pour mettre en danger cette équipe d’Angleterre. Nous avons hâte !

Ce Tournoi aura-t-il servi d’apprentissage pour le groupe ?
Bien sûr, il y a des joueurs qui ont découvert le Tournoi cette année mais ce ne doit pas être une excuse pour les erreurs que nous faisons. Il faut vite apprendre.

Le Crunch a-t-il toujours une saveur ou est-ce un match en plus dans l’optique de progresser ?
C’est un match particulier. Ils ont toujours été nos rivaux. L’Angleterre est une équipe très fière et c’est vrai qu’elle a connu beaucoup de difficultés durant la dernière Coupe du monde. Ils ont à cœur de se racheter avec le Grand Chelem. Rien que pour cela, ce sera un match spécial avec un beau défi pour nous.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant