Maxime Brunerie, invité encombrant d'un jury littéraire

le
0
L'ex-militant d'extrême-droite qui avait tenté de tuer Jacques Chirac en 2002 fait partie du Collège du «Prix Littéraire du savoir et de la recherche». Au grand dam des autres jurés, dont six d'entre eux ont déjà démissionné.

Après avoir tenté sans succès de se reconvertir en politique, Maxime Brunerie se tourne vers le milieu littéraire. L'ancien militant d'extrême-droite, connu pour avoir essayé de tuer l'ex-président de la République Jacques Chirac le 14 juillet 2002, fait aujourd'hui partie du jury de la première édition du «Prix Littéraire du savoir et de la recherche», créé par la romancière Laurence Biava pour récompenser «les textes littéraires sur la science». Un invité qui n'avait pas été annoncé à tous les jurés, plutôt mécontents aujourd'hui, selon le site Rue 89. Résultat de cette présence encombrante : les démissions se sont multipliées au sein du Collège du Prix.

C'est Laurence Biava elle-même qui a invité Maxime Brunerie à rejoindre son initiative, évoquant «un être brillant et très littéraire». «Il peut paraître psychopathe de premier abord, mais il ne l'est pas du tout», explique-t-elle à Rue 89, affirmant avoir été transparente avec tous les...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant