Mauvais temps : les récoltes de fruits et légumes prennent du retard

le
1
Mauvais temps : les récoltes de fruits et légumes prennent du retard
Mauvais temps : les récoltes de fruits et légumes prennent du retard

Pas encore catastrophés, mais déjà très inquiets. Au regard des prévisions météo, les producteurs de fruits et légumes craignent que la saison soit déjà compromise par endroit. Emmanuel Demange, directeur de la Fédération des producteurs de fruits et légumes (FNPF), qui «espère fortement le retour du beau temps pour éviter les risques», évoque pour certains de «15 jours à trois semaines de retard».

Pour le melon par exemple, alors que les plantations ont eu lieu en temps voulu, le «cycle végétatif est retardé dans tous les bassins de production», souligne Bernard Miozzo, responsable de l'interprofessionnelle qui espère quand même un relèvement des températures dans la quinzaine. «C'est clair que si ça dure 15 jours de plus ça va devenir catastrophique», poursuit-il. Sa crainte n'est pas un «choc de production», mais un décalage de récolte qui amènerait la grande distribution à s'approvisionner chez les voisins (Maroc, Espagne) à prix cassés.

Un producteur de concombres à Orléans : «C'est cuit pour la récolte de printemps»

Concernant la cerise, les précipitations récentes n'ont guère eu de conséquence dans l'Hérault ou le Gard, où la récolte commence avec 15 jours de retard. Mais la cerise n'a pas démarré dans le Vaucluse, indique André Bernard, président de la FDSEA du département. Et les «très grosses pluies en fin semaine dernière retardent la mise en place des cultures comme les tomates, les semis de maïs et de tournesol» ajoute-t-il. Les professionnels redoutent d'autant l'apparition de maladies dans la région. C'est déjà le cas de vignobles dans le Var, attaqués par les champignons.

Plus au nord, ce sont les cultures sous serre qui sont gravement pénalisées par le manque de lumière et de chaleur: producteur de concombres près d'Orléans, Jean-Pierre La Noué estime à «environ 30%» le déficit de sa production - et à au moins autant celui des consommateurs sur les...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • callamos le mardi 21 mai 2013 à 15:28

    Les prix des légumes et fruits vont exploser.