Mauvais temps et dispute sur l'acheminement de l'aide au Népal

le , mis à jour à 17:33
0

par Gopal Sharma KATMANDOU, 5 mai (Reuters) - Le mauvais temps qui s'est installé mardi sur le Népal a coupé les communications avec la vallée du Langtang, où plusieurs dizaines de villageois et de trekkeurs ont sans doute été piégés par une avalanche déclenchée par le séisme du 25 avril. Une centaine de corps ont été découverts au cours du week-end dans le village de Langtang, à une soixantaine de kilomètres au nord de Katmandou, sur l'un des itinéraires de trekking les plus fréquentés du pays. Mais aucun contact avec les secours présents sur place n'a pu être établi depuis plus de 24 heures du fait des mauvaises conditions météorologiques, a déclaré mardi à la mi-journée un responsable de l'administration régionale. Parallèlement, une dispute a éclaté mardi entre les autorités népalaises et certaines agences internationales sur la prise en charge de l'aide qui a afflué dans le petit pays himalayen. "De nombreux pays ou organisations envoient du matériel de secours sans même nous consulter sur nos besoins", déplore Laxmi Prasad Dhakal, porte-parole du ministère de l'Intérieur. Du côté des ONG, la frustration s'installe sur l'absence de coordination et le poids des démarches administratives. Des cargaisons d'aide ont longtemps été bloquées en douane à l'aéroport de Katmandou. Le Népal compte pourtant parmi les pays où le risque sismique est le plus élevé et de nombreuses réunions ont été organisées ces dernières années pour préparer l'éventualité d'un tremblement de terre majeur. Mais les spécialistes des catastrophes naturelles soulignent que le chaos est inévitable après un séisme d'une telle magnitude. En outre, la géographie particulière du Népal complique encore les choses. "Le défi, ici, c'est que s'ajoute un facteur que nous n'avions pas aux Philippines ou en Haïti: huit des 14 sommets les plus élevés de la planète se trouvent au Népal", note Ertharin Cousin, directrice du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies. Au total, le bilan toujours provisoire du tremblement de terre d'une magnitude de 7,8 sur l'échelle de Richter s'élève à 7.566 morts et plus de 14.500 blessés, d'après le gouvernement. Laxmi Prasad Dhakal, du ministère de l'Intérieur, a ajouté que 318 personnes, Népalais ou étrangers, étaient officiellement portées disparues. Selon une source de l'Union européenne, une soixantaine de ressortissants européens manquent toujours à l'appel. Un nombre qui baisse d'heure en heure à mesure que les secours progressent vers des zones isolées et que les communications sont rétablies, a ajouté cette source. D'après le dernier point de situation du Quai d'Orsay, mardi à la mi-journée, la cellule de crise du ministère des Affaires étrangères était sans nouvelles de 32 ressortissants français, auxquels s'ajoutent trois morts et sept présumés disparus. (avec Frank Jack Daniel; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant