Mauvais plan de vol pour l'Aeroplanino

le
0
Mauvais plan de vol pour l'Aeroplanino
Mauvais plan de vol pour l'Aeroplanino

La Serie A reprend ses droits ce mardi avec un joli derby de Gênes opposant toutefois deux équipes en grande difficulté. Si Gasperini est toujours en place au Genoa, l'arrivée de Montella à la Samp fin novembre n'a rien changé pour cette dernière.

"C'est avec beaucoup de regrets que nous prenons acte de la volonté de Vincenzo Montella de se libérer d'un contrat signé légitimement il y a deux ans et contenant une clause que l'entraîneur n'estime plus être dans son intérêt." Voici un extrait du long communiqué qui accompagnait l'annonce de la fin de l'aventure du Napolitain à la Fiorentina. Tout club voulant s'en octroyer ses services devait effectivement s'acquitter d'une somme de 5 millions d'euros envers le club toscan. Une ligne du contrat qui était devenue un frein à sa carrière d'entraîneur. Ainsi, quand Montella va au clash avec la formation viola, on s'imagine que c'est pour signer dans un club plus huppé, comme le Milan et le Napoli, en recherche active de nouveau coach. Ce sera finalement la Sampdoria.

Trahi par son impatience et ses sentiments


Trois quatrièmes places consécutives, une finale de Coupe nationale, une demie de Ligue Europa et le plus beau jeu d'Italie. C'est l'excellent bilan de Montella sur les bords de l'Arno. Libéré de son contrat, il agite son CV à qui veut le lire. Berlusconi préfère la poigne de Mihajlović et De Laurentiis le foot artisanal de Sarri, tandis qu'à l'étranger, aucun club de renom ne le considère digne d'occuper son banc de touche. Vincenzo est sur le flanc, comme d'autres illustres collègues, Guidolin, Mazzarri ou encore Spalletti. Tout est une histoire de timing, attendre la bonne occasion, le beau projet pour se remettre dans le bain. Savoir être patient et sentir les coups. Max Allegri est l'exemple parfait. Remercié par le Milan en janvier 2014, il fut longtemps courtisé par la Lazio et à deux doigts d'accepter l'offre de Lotito. Puis Conte plante la Juve et voici le meilleur poste offert sur un plateau d'argent. Un sacré blair.

Les bonnes recettes de Vincenzo Montella
Clairement, Montella a effectué une erreur de jeunesse, cédant également à ses sentiments. La Samp, son premier amour avant la Roma. Quatre saisons en tant que joueur (en deux passages) et plus d'un but tous les deux matchs. Le cœur prend l'ascendant sur le cerveau, et l'Aeroplanino choisit un club sur une mauvaise pente, car l'effet Ferrero est terminé depuis…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant