Mauvais bilan de santé pour les Américains

le
0
La mortalité des 45-65 ans s'est beaucoup réduite en Europe. Les résultats décevants aux États-Unis seraient imputables à leur système de soins.

Au cours des quinze dernières années, l'espérance de vie a progressé quasiment partout en Europe dans la tranche d'âge des 45-65 ans. Partout dans les pays développés, mais pas aux États-Unis. Les résultats d'une étude menée par des chercheurs de l'université de Columbia et publiée hier dans la revue américaine Health Affairs, sont un camouflet pour la politique de santé menée par les gouvernements américains successifs. Pendant longtemps, l'obésité, le tabagisme, le cancer ou encore les accidents de la route ont été pointés du doigt pour expliquer la surmortalité évitable des Américains dans la tranche d'âge des 45-65 ans.

Cette nouvelle publication financée par le fonds du Commonwealth (fondation privée réalisant des enquêtes indépendantes de santé publique) ne va pas manquer de faire du bruit: elle estime que les mauvais résultats de l'espérance de vie des Américains sont directement imputables à leur système de santé et non aux raisons invoqué

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant