Mauritanie : un homme condamné à mort pour blasphème envers l'Islam

le
4
Mauritanie : un homme condamné à mort pour blasphème envers l'Islam
Mauritanie : un homme condamné à mort pour blasphème envers l'Islam

Cela faisait presque trente ans que cela n'était pas arrivé. La première condamnation à mort pour apostasie de l'histoire de la Mauritanie depuis son indépendance en'60 a été prononcée mercredi soir à Nouadhibou (nord-ouest) à l'encontre d'un Mauritanien, musulman, inculpé après un écrit considéré comme blasphématoire. L'accusé, Mohamed Cheikh Ould Mohamed, détenu depuis le 2 janvier, avait plaidé non coupable mardi à l'ouverture de son procès, le premier du genre dans ce pays de près de 4 millions d'habitants.

La Mauritanie est une République islamique où la charia (loi islamique) est en vigueur mais dont les sentences extrêmes comme les peines de mort et de flagellations ne sont plus appliquées depuis environ trois décennies.

Ces dernières années, d'après des constatations et des médias locaux, plusieurs accusés, jugés notamment pour assassinat ou faits de terrorisme, ont été condamnés à la peine de mort dans le pays, où cette décision a été exécutée pour la dernière fois en'87, selon Amnesty International.

Le procès de Mohamed Cheikh Ould Mohamed - également identifié par certains médias locaux comme Cheikh Ould Mohamed Ould Mkheitir - s'était ouvert mardi devant la Cour criminelle de Nouadhibou, à environ 480 km au nord de Nouakchott, la capitale.

Lorsque la Cour l'a déclaré coupable d'apostasie et condamné à mort tard mercredi soir, le prévenu, proche de la trentaine, s'est évanoui. Il a été ranimé puis reconduit en prison, a affirmé une source judiciaire contactée depuis Nouakchott. L'apostasie en islam est le rejet de la religion islamique par un musulman, par le fait de renier sa foi publiquement, insulter Dieu ou les prophètes de l'islam, professer des dogmes hétérodoxes.

A l'audience inaugurale, un juge avait rappelé à l'accusé qu'il a été inculpé d'apostasie «pour avoir parlé avec légèreté du prophète Mahomet» dans un article publié brièvement sur des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le vendredi 26 déc 2014 à 05:46

    mais que fait t on a garder des contacts aves ces gens la .Ils ne represente rien sinon une voix a l"ONU dont nous avons besoin pour faire passer nos resolutions. Quittons l'ONU et nous n'en avons plus besion

  • rolla107 le jeudi 25 déc 2014 à 22:16

    Lorsque l'on se remémore port Etienne et les escales de Saint Exupéry, il y a des jours et des nouvelles où l'on se prendrait à rêver d'une recolonisation à la Jules ferry, ayant pour seule vocation de réinstaurer des valeurs civilisatrices...

  • papy988 le jeudi 25 déc 2014 à 22:04

    Pienegro, vous avez raison, dehors partez de la France les gris

  • Pienegro le jeudi 25 déc 2014 à 21:49

    On le constate, l'islam est une religion de paix et de tolerance!On se croirait revenu au moyen age!