Maurice-Belay sauve Bordeaux avec panache

le
0
Maurice-Belay sauve Bordeaux avec panache
Maurice-Belay sauve Bordeaux avec panache

Pour la première rencontre de Ligue 1 de cette journée dominicale, les Girondins de Bordeaux arrachent un précieux succès face au RC Lens (2-1). Pensant laisser échapper la victoire, les Bordelais s'en sont remis au sang frais de Nicolas Maurice Belay pour terminer le travail.


Bordeaux - Lens
(2-1)

Mariano (82'), Maurice-Belay (93') pour Bordeaux , P. Chavarría (86') pour Lens.


On joue la 86ème minute de jeu à Chaban-Delmas. Dans les tribunes, les Ultras Marines se frottent les mains et sentent le bon coup arriver depuis que les leurs sont passés devant au score. Grâce à ce succès, l'Europe est toujours un rêve accessible. Mais le rêve semble prendre fin à cet instant précis. Celui où sur une ouverture en profondeur, Pablo Chavarria garde un œil sur le comportement douteux de Cédric Yambéré. D'une remise de la tête ratée pour son gardien, le défenseur girondin laisse à l'Argentin le luxe d'ajuster Cédric Carrasso pour venir prendre le point du match nul. C'était sans compter sur NMB.
Coulibaly sans réussite
Décimé par les blessures, le milieu bordelais a également le visage d'une équipe B. Sans Lamine Sané, ni Jaroslav Plasil, ni Clément Chatôme, ni Wahbi Khazri. La raison ? La fameuse accumulation des biscottes jaunes. Une petite tuile, puisque les Girondins jouent là un match fondamental pour conserver l'espoir de retrouver l'Europe la saison prochaine. A la place des absents, Willy Sagnol positionne donc Henry Saivet en numéro dix, Poko à droite et Traoré à gauche, Grégory Sertic reprenant son poste de sentinelle délaissé depuis deux mois et par la même occasion, le brassard de capitaine. Après le coup d'envoi fictif donné par Didier Sénac, symbole du FCGB et aujourd'hui membre du staff lensois, les vingt-deux acteurs peuvent démarrer les hostilités.

Le soleil frappe sur Chaban et, manifestement, les Sang et Or restent à l'aise en période post-estivale. En retard comptable pour obtenir son maintien, le collectif artésien souhaite profiter d'une brèche locale. La première alerte sera pourtant girondine, sur un coup franc lointain de Saivet capté en deux temps par Rudy Riou. Du tac au tac, Lens répond suite au bon travail d'Adamo Coulibaly, mais Guillaume manque de pugnacité pour ouvrir le score. Bis repetita, puisque Coulibaly loupe de peu le cadre d'une frappe...










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant