Maurel & Prom cherche à se marier pour tripler de taille

le
2
MAUREL & PROM PLOMBÉ PAR LA BAISSE DU PRIX DU PÉTROLE
MAUREL & PROM PLOMBÉ PAR LA BAISSE DU PRIX DU PÉTROLE

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Le groupe pétrolier Maurel & Prom entend bien participer au mouvement de consolidation du secteur qui s'annonce pour faire face à la baisse des prix du brut et, après l'annonce de l'absorption d'une ancienne filiale, cherche à se marier pour tripler de taille.

Le groupe français, qui a accusé au premier semestre une perte opérationnelle de 32,8 millions d'euros, compte absorber d'ici décembre son ex-filiale nigériane MPI pour mutualiser leurs forces.

L'opération, sur la base d'une action M&P pour deux actions MPI post-dividende exceptionnel de 0,45 euro par action MPI, permettra notamment au nouvel ensemble de renforcer son bilan et de réduire ses coûts.

Maurel & Prom se trouvera aussi mieux armé pour saisir les actifs en détresse qui se présenteront et prendre part aux grandes manoeuvres qui se préparent dans le secteur.

"Bien évidemment qu'on a des réflexions, tout le monde a des réflexions en ce moment et tout le monde parle avec tout le monde, parce que tout le monde ressent la même nécessité", a déclaré Jean-François Hénin, président du conseil d'administration, au cours d'une téléconférence de presse.

"Il se passera quelque chose, je ne sais pas avec qui, je ne sais pas comment, je ne sais pas qui tirera le premier, on verra bien", a-t-il ajouté. "Mais aujourd'hui, tous les acteurs du secteur réfléchissent à comment ils peuvent combiner leurs forces avec quelqu'un d'autre et quelles sont les meilleures combinaisons possibles."

Selon Jean-François Hénin, la chute des cours du brut autour de 50 dollars le baril a fait sauter les barrières psychologiques qui empêchaient depuis plusieurs années les scénarios de consolidation: "C'est un changement de monde, un changement de modèle."

S'il promet des "discussions intenses" dans les prochaines semaines, il n'a pas précisé ses pistes: procéder par acquisitions ou se vendre, comme le groupe l'a dit à plusieurs reprises dans le passé.

"Des sociétés de la taille de MPI, ou de MPI + Maurel & Prom, n'ont plus la taille pour rester indépendants", a expliqué Jean-François Hénin. "On peut survivre, mais en termes de futur pour nos actionnaires, il est absolument nécessaire de construire un groupe plus important, plus diversifié."

NOUVEAU NUMÉRO 4

Les spéculations sur la consolidation du secteur pétrolier et parapétrolier ont été nourries cette semaine par l'annonce du rachat par le groupe américain Schlumberger, numéro un mondial des services au secteur pétrolier, de son concurrent Cameron International pour un montant total de 14,8 milliards de dollars (12,9 milliards d'euros).

L'absorption de MPI permettra déjà à Maurel & Prom de passer du 9e au 5e rang des producteurs indépendants en Europe par la capitalisation boursière. En termes de valeur d'entreprise, le nouveau groupe gagne une place et devient numéro 4 derrière trois producteurs cotés à Londres, Tullow, PremierOil et Genel Energy.

La parité finale de la fusion-absorption de MPI doit être décidée le 15 octobre, et l'opération réalisée le 11 décembre, avec effet rétroactif au 1er janvier, si les assemblées générales extraordinaires des deux groupes donnent leur feu vert et si l'AMF accorde bien une dérogation autorisant Pacifico, principal actionnaire de Maurel & Prom, à ne pas déposer une offre publique de retrait.

A 13h10, l'action Maurel & Prom cède 0,26% tandis que le titre MPI grimpe de 6,75%.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le vendredi 28 aout 2015 à 14:03

    Vallourec ? Ils n'ont pas senti le vent venir... Refus de l'offre de Technip !

  • bigot8 le vendredi 28 aout 2015 à 13:54

    Vallourec idem