Matuidi content pour le PSG mais aussi pour Coman...

le
0
Matuidi content pour le PSG mais aussi pour Coman...
Matuidi content pour le PSG mais aussi pour Coman...

Après PSG-Toulouse, Blaise Matuidi a accepté d'évoquer l'actualité de son club mais aussi de la sélection. S'il a évité de trop s'appesantir sur l'affaire de la sextape Valbuena-Benzema ou sur le possible transfert de Cristiano Ronaldo, le milieu de terrain s'est félicité du très bon début de saison de Paris et de l'arrivée de son pote Kingsley Coman au sein du groupe France.

Blaise Matuidi est arrivé très tardivement dans la zone mixte du Parc des Princes samedi soir. « Il est plus de vingt heures les gars, rentrez chez vous, il y a des matchs à regarder… » Mais le milieu de terrain du PSG a tout de même pu faire l'analyse de ce succès face à Toulouse (5-0, 13eme journée de Ligue 1), avant de rejoindre l'équipe de France. « Mais vous ne me verrez pas en presse, je ne parlerai pas, j'en ai marre de parler (rires). » Une fois ses blagues finies, le gaucher est redevenu sérieux : « On a bien négocié ce rendez-vous. Cette année, malgré les matchs de Ligue des Champions en semaine, nous arrivons à faire abstraction de ces rendez-vous après. C'était important de renouer en championnat avec la victoire après cette défaite en semaine à Madrid. C'était important aussi d'être dans la continuité dans notre jeu et dans l'envie de ce que nous avions fait en Espagne. Ça a été le cas, même si nous avons été moins bons dans le jeu mais je pense qu'au niveau de l'envie et de l'état d'esprit, malgré la fatigue, on a fait le job et nous en sommes récompensés ».

Pas question de s’enflammer

Désormais largement en tête du championnat, on voit mal ce qui pourrait empêcher le PSG d'être sacré très tôt cette saison : « On n'est pas encore à la moitié de la saison, indique l'ancien Troyen. On ne peut pas parler trop vite, mais quand nous jouons comme ça, quand on est concentré, que l’on a tous envie d'aller dans le même sens, on est dur, très dur à jouer ». La preuve ? 35 points sur 39 possibles… Un record que Matuidi semble découvrir : « Vous me l'apprenez que c'est un record, c'est bien, très bien. On peut vraiment être satisfait car nous faisons vraiment un très bon début de saison. A nous de continuer pour arriver à la trêve avec cette distance sur le deuxième, ça nous permettra d'être bien par la suite pour la seconde partie de la saison ». Avec comme idée derrière la tête de pouvoir ménager l'équipe en vue de la Ligue des Champions.

Pas le moment de parler de « CR7 »

Une fois la page PSG refermée, Blaise Matuidi n'a pas échappé aux questions sur l'actualité. Interrogé sur la tentative de séduction de Cristiano Ronaldo lors de Real Madrid-PSG, Matuidi a préféré dribbler la question, contrairement à Thiago Silva quelques instants auparavant : « Il a dragué ? Je ne pense pas… Il est dans un grand club, ce sont des choses auxquelles on ne fait pas attention. Je n'ai rien à dire là-dessus. On a des grands joueurs ici aussi. Après tous les meilleurs joueurs sont les bienvenus. Mais là, ce n'est pas le moment d'en parler. On est bien et on est satisfait de ce que l’on a chez nous ».

Coman mérite sa convocation chez les Bleus

Dribble réussi. Mais il n'a pas pu réaliser complètement un passement de jambes quand on lui a parlé de l'équipe de France et du climat spécial que va générer autour des Bleus l'affaire Benzema-Valbuena : « Tout ça ne nous regarde pas forcément. On va avoir deux supers matchs (ndlr : contre l'Allemagne et l'Angleterre) à jouer. On va prendre du plaisir mais pour aussi pour les gagner. Quand on porte le maillot Bleu c'est pour gagner ces matchs. Après les absences de Valbuena et Benzema, deux tauliers, il faut faire avec. On a des jeunes joueurs de talent devant qui sont là aussi, ils vont apporter leur fougue aussi. Kingsley Coman, je suis très, très content pour lui. C'est un joueur que j'ai toujours apprécié. Quand il était au PSG, j'essayais de lui donner des conseils. Je suis vraiment très heureux qu'il soit aujourd'hui parmi nous. Il le mérite, il a travaillé. Ça n'a pas toujours été facile, c'est un jeune joueur qui a un grand avenir devant lui et je lui dirai en sélection que ce n'est pas une fin en soit, qu'il faut continuer à bosser, mais je suis fier de lui. Je ne suis pas surpris de le voir arriver car il a énormément de talent. Le coach Guardiola au Bayern lui fait énormément confiance, c'est bien pour lui. On connaît le sélectionneur : il ne fait pas de détails, quand un joueur le mérite, il l'appelle. Et aujourd'hui, Coman mérite d'être appelé ! »

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant