Matthieu Ricard : « Je n'ai jamais vu le dalaï-lama s'emporter »

le , mis à jour à 07:27
0
Matthieu Ricard : « Je n'ai jamais vu le dalaï-lama s'emporter »
Matthieu Ricard : « Je n'ai jamais vu le dalaï-lama s'emporter »

Moine bouddhiste, écrivain et photographe, Matthieu Ricard, 70 ans, est un proche du dalaï-lama. Il sera son interprète durant son séjour dans l'Hexagone.

 

Qu'est-ce que vous appréciez le plus chez le dalaï-lama ?

M.r. C'est un homme constamment cohérent. Il n'y a pas de façade chez lui, jamais de mensonges. Il est dans l'authenticité. Il peut être dans la diplomatie mais il ne dira jamais une chose qu'il ne pense pas. Vous ne verrez jamais quelqu'un lancer à son propos : Ah, il cachait bien son jeu !

 

Vous saluez aussi en lui sa simplicité...

Quand, à l'hôtel, il croise la femme de chambre, il va prendre le temps d'aller lui dire bonjour, de discuter, exactement comme il le ferait avec un président. Il ne fait pas de différence, il voit toujours l'être humain en face de lui. Il y a quelques jours, il a pris un petit déjeuner avec une ministre belge puis est allé dans les cuisines pour échanger avec le personnel. Il incarne son message. Il dit toujours : Je suis un simple moine bouddhiste et, quand je rêve, je me vois comme un simple moine bouddhiste.

 

Quels sont ses défauts ?

Il peut être un peu strict. Il dit que, parfois, il s'emporte quand il a l'impression que les gens perdent du temps. Mais ça, je ne l'ai jamais vu.

 

Est-il difficile à traduire ?

Il a un esprit tellement vif, une telle érudition que lorsqu'il explique un texte bouddhiste, il saute d'une citation à l'autre. Cela peut être un peu difficile pour nous, surtout lorsqu'il va parler dix minutes sans la moindre interruption. Mais comme il nous connaît, il sait qu'on peut encaisser !

 

Quel message va-t-il délivrer en France ?

Il n'est pas du tout prosélyte, il n'est pas ici pour faire un ou deux bouddhistes de plus ! Le dalaï-lama, en exil depuis presque soixante ans, est un citoyen du monde. Il va notamment promouvoir des valeurs universelles comme l'altruisme et la tolérance, mais aussi l'harmonie entre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant