Matthew Miller voulait devenir un "second Snowden", dit Pyongyang

le
0

SEOUL, 20 septembre (Reuters) - Matthew Miller, un Américain condamné récemment à six ans de travaux forcés en Corée du Nord, s'est délibérément laissé arrêter pour devenir célèbre et retrouver en prison le missionnaire Kenneth Bae, un autre ressortissant américain, rapporte samedi l'agence de presse officielle KCNA. Le jeune homme, âgé de 25 ans et originaire de Bakersfield, en Californie, avait rédigé au préalable un texte dans lequel il expliquait vouloir trouver refuge en Corée du Nord après avoir tenté sans succès d'obtenir des renseignements confidentiels sur les Etats-Unis, précise-t-elle. "Il a commis les actes décrits plus haut avec l'espoir d'accéder à une notoriété mondiale et de devenir un 'second Snowden' (...)", écrit l'auteur de la dépêche, évoquant l'ancien sous-traitant de la National Security Agency à l'origine des révélations sur les activités des services de renseignement américains. "Il s'agit d'une injure intolérable pour la RPDC (République populaire démocratique de Corée) qui mérite un châtiment", ajoute-t-il. Matthew Miller a été arrêté en avril à son arrivée en Corée du Nord. Selon la presse, il avait alors déchiré son visa de tourisme et réclamé l'asile. Il voulait rencontrer Kenneth Bae et négocier sa libération, mais aussi enquêter sur les conditions de détention locales et les atteintes aux droits de l'homme, toujours selon la presse. Le missionnaire, arrêté en décembre 2012, a été condamné à 15 ans de travaux forcés pour atteintes à la sûreté de l'Etat. (James Pearson, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant