Matignon contre la proportionnelle intégrale aux législatives

le
15
MATIGNON CONTRE LA PROPORTIONNELLE INTÉGRALE AUX LÉGISLATIVES
MATIGNON CONTRE LA PROPORTIONNELLE INTÉGRALE AUX LÉGISLATIVES

PARIS (Reuters) - Manuel Valls s'est déclaré opposé dimanche soir au remplacement du scrutin majoritaire à deux tours par un scrutin proportionnel intégral pour les élections législatives en France.

Le Premier ministre a en revanche renvoyé au chef de l'Etat la responsabilité d'instaurer une dose de proportionnelle, tout en insistant sur les difficultés d'une telle mesure promise par François Hollande pendant sa campagne présidentielle de 2012.

"Introduire une dose de proportionnelle, c'est un engagement du président de la République, c'est à lui de le décider", a-t-il dit sur France 2. "C'est compliqué à faire, parce qu'il faut que ça rencontre l'assentiment de la plupart des formations politiques et, surtout, ça nous obligerait à redécouper toutes les circonscriptions."

Quant à la proportionnelle intégrale, ce serait "une sacrée responsabilité que je ne souhaite pas que nous prenions", a ajouté le chef du gouvernement. "Cela ferait rentrer 150 ou 180 députés Front national à l'Assemblée nationale (...). Et puis, surtout, cela rendrait le pays totalement ingouvernable et ça, je crois que c'est une voie que nous ne pouvons pas prendre."

(Emmanuel Jarry, édité par Elizabeth Pineau)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sarestal le lundi 8 déc 2014 à 22:03

    Un bel exemple anti démocratique.25% des français ne sont pas représentés à l'assemblée nationale par contre, les 2.31% d'écolos on les entend !

  • Berg690 le lundi 8 déc 2014 à 19:22

    "on est contre la proportionnelle intégrale aux législatives, ce n'est pas pour barrer la route au FN mais pour éviter la cacophonie à l'assemblée." Mon oeil si un parti rassemble une majorité,il pourra gouverner.

  • v.sasoon le lundi 8 déc 2014 à 12:57

    http://russia-insider.com/en/tv_politics_media_watch/2014/11/05/04-27-30pm/top_german_editor_cia_bribing_journalists

  • mlaure13 le lundi 8 déc 2014 à 12:57

    Un SCOOP...Le dévoiement de l’éducation nationale par le PS…Non seulement le PS l’autorise, mais il en est l’instigateur !...A écouter jusqu’au bout et à transmettre au maximum, pour sauver nos enfants, s’il en est encore TEMPS…> http://www.youtube.com/embed/7waAbs5hDa0

  • ppetitj le lundi 8 déc 2014 à 12:13

    Comment font les autres pays avec la proportionnelle intégrale et des gouvernements de coalitions...Allemagne, Italie, Pays-bas...Ils sont ingouvernables ? Ne changeons rien et gardons le gateau pour nous et abreuvons le peuple de liberté, république et démocratie et se fichant bien de ne rien mettre en pratique de ces termes..Elle est belle la monarchie décadente...

  • ccoudra2 le lundi 8 déc 2014 à 09:52

    L'urgence pour l'instant est de diviser le nombre de députés/sénateurs par deux...

  • ccoudra2 le lundi 8 déc 2014 à 09:51

    Le premier ministre Mr Manuel Valls était très maladroit lorsqu’il déclare que la proportionnelle intégrale aux législatives ferait rentrer 150 ou 180 députés Front national à l'Assemblée nationale. Il aurait du se contenter de souligner que la proportionnelle intégrale aux législatives rendrait le pays totalement ingouvernable à cause de la multiplication des petites formations au parlement.

  • ccoudra2 le lundi 8 déc 2014 à 09:48

    Bien sur on est contre la proportionnelle intégrale aux législatives, ce n'est pas pour barrer la route au FN mais pour éviter la cacophonie à l'assemblée. La majorité qui sort suite à une proportionnelle intégrale aux législatives n'est pas stable et ne peut pas gouverner le pays...

  • freignie le lundi 8 déc 2014 à 09:39

    Instabilité peut etre mais quand on voit le nombre de députés présents lors du vote de certains texte c'est tout simplement inadmissible.Effectivement Jany7, il faudrait en supprimer une bonne partie de ces sièges puisque lorsque nos chers députés ne dorment pas sur les pupitres ils sont absents.Voilà un axe d'économie.

  • jany7 le lundi 8 déc 2014 à 09:10

    540 siège commençons par supprimer 1/3 des sièges et la 1/2 voire totalité du sénat ensuite on reparle avec refonte des communes département et vraies régions par le simulacre qui a été valider par l'assemblée le pouvoir politique se protège et le peuple croit être en démocratie on rêve éveillé