Matières premières : haro sur les «faiseurs de marché»

le
0
L'Europe veut limiter la spéculation sur les marchés de matières premières en limitant les positions prises par les traders. Christine Lagarde y est favorable et la France en a fait un enjeu majeur du G20

A Godollo en Hongrie, où sont réunis depuis hier et jusqu'à ce soir les ministres Européens des Finances, il n'est pas question que du Portugal. Au contraire. Déjà évoquée hier par plusieurs sources, la volonté des grands argentiers européens d'améliorer la transparence sur les marchés des matières premières est revenue au coeur des discussions ce samedi. Une question devenue cruciale alors que la Commission Européenne a récemment admis un lien entre la spéculation sur les marchés à terme de matières premières et la hausse du prix sur les marchés physiques.

«La manipulation des taux des marchés des matières premières est d'ailleurs relativement aisée, car ce sont des marchés plutôt restreints, et souvent tenus par un petit nombre d'acteurs » explique d'ailleurs Jean-Paul Pollin, membre du Cercle des économistes, pour illustrer les dérives et les positions parfois monopolistiques rencontrées sur ces marchés et ceux de leurs dérivés.

Dès lors, des propo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant