Mathieu Debuchy, elle est où la sortie ?

le
0
Mathieu Debuchy, elle est où la sortie ?
Mathieu Debuchy, elle est où la sortie ?

Jeudi lors de l'annonce de sa liste, Didier Deschamps a été clair : au vu de son temps de jeu actuel, Mathieu Debuchy ne peut prétendre à l'équipe de France. À sept mois de l'Euro, la meilleure solution pour l'ancien Lillois semble être un départ dès janvier, tant Héctor Bellerín semble installé à son poste avec Arsenal.

C'est ce que l'on appelle un message. Et pour le coup, il a été on ne peut plus clair : "Mathieu n'a pas perdu toutes ses qualités du jour au lendemain. Mais il joue très peu. Il doit faire face à une concurrence en club. J'en ai parlé avec lui en septembre. C'est un joueur qui est sous contrat avec Arsenal. C'est quelqu'un de lucide et d'intelligent. On ne peut pas prétendre à être à 100% au niveau international quand on joue si peu. À lui de voir ce qu'il se passera en janvier." Pour Didier Deschamps, Bacaray Sagna est redevenu le titulaire à droite de sa défense, et son suppléant s'appelle Christophe Jallet. Pour Mathieu Debuchy, encore choix prioritaire l'été dernier pendant la Coupe du monde, le retour de bâton est violent mais logique. Depuis le 11 janvier 2015 et une mauvaise chute contre Stoke City lors de laquelle il s'est déboîté l'épaule, l'ancien Lillois n'est plus le même. Doublé par l'Espagnol Héctor Bellerín, il ne joue quasiment plus à Arsenal - 5 matchs cette saison - et quand il est sur la pelouse, les supporters des Gunners prennent un malin plaisir à moquer ses performances.

Torturé par Douglas Costa, moqué par les supporters d'Arsenal


Martyrisé mercredi en Ligue des champions par Douglas Costa lors de la déroute contre le Bayern Munich, Debuchy avait déjà essuyé une volée de critiques après la défaite des siens contre Sheffield Wednesday en League Cup (0-3) le 27 octobre. Cruels, les supporters avaient balancé du bois sur Twitter, certains allant jusqu'à parler de " plus mauvaise recrue de Wenger " ou à prétendre que " même avec une jambe cassée, Bellerín pouvait faire mieux ". Il faut dire qu'avec un manque de rythme évident, quand bien même Arsène Wenger assurait qu'il était prêt physiquement avant le choc contre les Bavarois, le Nordiste n'a pas été mis dans les meilleures conditions. Aujourd'hui, il apparaît englué dans un cercle vicieux difficile à rompre : sur les cinq rencontres auxquelles il a pris part, Arsenal a perdu quatre fois. Et quasiment à chaque apparition, le niveau de jeu du Français a fait débat en Angleterre, alors qu'il était considéré comme l'un des meilleurs à son poste quand il portait les couleurs de Newcastle.

La relance à Rome avec Rudi Garcia ?


Pour les médias d'outre-Manche, le derby de Londres contre Tottenham ce dimanche est d'ailleurs la dernière chance de…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant