Matchs truqués : soupçons sur les Crocos du Nîmes Olympique

le
0
Matchs truqués : soupçons sur les Crocos du Nîmes Olympique
Matchs truqués : soupçons sur les Crocos du Nîmes Olympique

A l'heure de reprendre les rênes du club de Nîmes (Gard), en avril dernier, son nouveau président, Jean-Marc Conrad, avait promis de « tout faire pour se maintenir en Ligue 2 ». Jusqu'à corrompre ses adversaires ? Des soupçons de matchs truqués pèsent en tout cas sur cet homme de 50 ans, à la tête des Crocodiles. Des petits arrangements qu'il aurait opérés avec la complicité de l'un de ses plus importants actionnaires, Serge Kasparian, un ancien restaurateur devenu patron du Cercle Cadet, incarcéré depuis mi-octobre pour diverses malversations au sein de son établissement de jeu parisien. En ce printemps 2014, le Nîmes Olympique est enlisé à la 19 e place du classement, en position de relégable. Il lui reste alors sept matchs pour sauver sa place en Ligue 2. Un maintien essentiel aux ambitions de la nouvelle équipe dirigeante.

Au fil de leur enquête sur le Cadet, les policiers du Service central des courses et jeux (SCCJ) ont mis en lumière de drôles de pratiques de la part des patrons des Crocodiles nîmois qui ont conduit au vaste coup de filet déclenché hier matin.

Un nul qui arrange tout le monde

Elle était initialement prévue le 14 mars, mais la rencontre contre le Stade Malherbe de Caen se joue finalement le 13 mai. C'est l'avant-dernier match du championnat, capital pour la survie du club nîmois. Serge Kasparian s'est entretenu quelques semaines plus tôt avec un des responsables de la sécurité du club de Caen.

Selon nos informations, les deux hommes se seraient entendus sans ambages sur la tournure du match : un nul arrangerait tout le monde. Caen assurerait quasiment sa montée en Ligue 1, tandis que Nîmes serait presque certain de se maintenir. « Les deux présidents de club sont ensuite entrés en contact, confie une source judiciaire. Ils sont tombés d'accord pour se partager les points. » En échange, nulle enveloppe garnie mais près de 400 bouteilles de vin « offertes » par le club de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant