Matchs truqués : le président de Caen n'a «rien à se reprocher»

le
0
Matchs truqués : le président de Caen n'a «rien à se reprocher»
Matchs truqués : le président de Caen n'a «rien à se reprocher»

L'enquête se poursuit concernant de possibles matchs truqués en Ligue 2. Mercredi, Jean-François Fortin, le président du Stade Malherbe de Caen, l'un des clubs soupçonnés, et Pilou Mokedde, son directeur de la sécurité, ont été entendus à Nanterre (Hauts-de-Seine), où leur garde à vue s'est prolongée. Huit personnes au total sont en garde à vue dans cette affaire, dont le président du Nîmes Olympique Jean-Marc Conrad ou encore l'entraîneur de Dijon (L2) Olivier Dall'Oglio.

Les soupçons des enquêteurs du Service central des courses et jeux (SCCJ) portent notamment sur le match Caen-Nîmes du 13 mai dernier. Le résultat nul (1-1) avait permis à Caen de faire un grand pas vers la montée en L1 et à Nîmes de quasiment assurer son maintien en L2. Les dirigeants du club normand ont donc tous été entendus mardi mais seuls Jean-François Fortin et Pilou Mokkede ont été placés en garde à vue. 

La Ligue et la Fédération se constituent parties civiles

«Il est clair qu'il (Ndlr: Jean-François Fortin) n'a rien à se reprocher (...) Il est complètement abasourdi (...) Il tombe des nues par rapport à un certain nombre d'éléments portés à sa connaissance. Il est dans une volonté farouche de démontrer son innocence», a expliqué l'avocat de Jean-François Fortin dans une interview publiée sur France 3. 

De leur côté, l'entraîneur Patrice Garande et le directeur général Xavier Gravelaine refusaient de croire à cette affaire. «Je ne suis pas quelqu'un d'achetable ni de corrompu, lâchait le technicien caennais, interrogé par Le Parisien. Je sais comment j'ai préparé ce match avec mon staff, je sais très bien ce que j'ai dit à la causerie puis à la mi-temps». «On est un club propre», ajoutait son directeur général. 

Par ailleurs, la Ligue de football professionnel (LFP) et la Fédération française de football (FFF) se sont constituées partie civile mercredi a indiqué une source proche du dossier. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant