Matchs truqués en Ligue 2 : Nîmes rétrogradé d'une division

le
0
Matchs truqués en Ligue 2 : Nîmes rétrogradé d'une division
Matchs truqués en Ligue 2 : Nîmes rétrogradé d'une division

Le club de Nîmes, au centre des soupçons dans l'affaire des matchs présumés truqués en Ligue 2 la saison dernière, sera rétrogradé en National à l'issue de la saison, a annoncé mardi la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP).

Ses dirigeants au moment des faits, Serge Kasparian (alors actionnaire principal) et Jean-Marc Conrad (alors président), ont également été sanctionnés à titre individuel : 10 ans d'interdiction de licence pour Kasparian et 7 ans d'interdiction de fonction officielle pour Conrad. Aucune sanction n'a en revanche été prononcée contre Jean-François Fortin, président de Caen aujourd'hui interdit d'exercer.

Le Nîmes olympique occupe actuellement la 8e place du classement de L2. Christian Perdrier, le président des Crocodiles, a décidé de faire appel de la décision de la LFP. En attendant, il a dit à ses joueurs que «le meilleur moyen de rester en Ligue 2 est de monter en Ligue 1». «J'ai pris un gros coup sur la tête, a avoué au micro de RMC José Pasqualetti, l'entraîneur nîmois. Je ne sais pas comment je vais réagir demain.»

Franck Toutoundjian et Michel Moulin, soupçonnés d'avoir servi d'intermédiaires, ont respectivement écopé de deux ans d'interdiction de toute fonction officielle et d'un an d'interdiction de licence.

Des dizaines d'auditions en deux jours

Mohamed Regragui (coach mental de Nîmes à l'époque des faits) a été sanctionné d'un an d'interdiction de toute fonction officielle, dont six mois avec sursis. Et Kaddour «Pilou» Mokeddel, directeur commercial, de la sécurité et de la communication de Caen, de deux mois d'interdiction de toute fonction officielle.

La commission de discipline de la LFP s'est réunie durant deux jours, lundi et mardi, pour instruire l'affaire, et a mené des dizaines d'auditions. Selon son président, Sébastien Deneux, quatre matchs ont fait l'objet de tentative de corruption : CA Bastia-Nîmes, Dijon-Nîmes, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant