Match nul de folie au Bridge

le
0
Match nul de folie au Bridge
Match nul de folie au Bridge

Après une affreuse première mi-temps sans but, Chelsea et Everton se sont réveillés en seconde. Les Blues, toujours 14e, étaient menés jusqu'à la 90e avant de revenir au score à la dernière minute.

Chelsea FC 3-3 Everton FC

Buts : Costa (64e), Fàbregas (66e) et Terry (99e) pour Chelsea ; Terry CSC 49(e), Mirallas (56e) et Mori (90e) pour Everton

"Ennui : Lassitude morale, impression de vide engendrant la mélancolie, produites par le désœuvrement, le manque d'intérêt, la monotonie. Exemple : Je regarde le match de football Chelsea / Everton et je meurs d'ennui devant ma télévision." La définition du Larousse, certes un peu modifiée, sied parfaitement à ce qu'ont pu montrer Blues et Toffees lors des 45 premières minutes. Deux tirs cadrés, zéro but, des joueurs offensifs pas inspirés, des occasions aussi rares que les victoires de Chelsea en championnat : il ne faisait pas bon être à Stamford Bridge lors de la première période.

Heureusement, la folle seconde partie de la rencontre a montré tout le contraire. Les deux buts d'Everton ont débridé une partie qui n'avait pas encore commencé et qui a vu les Londoniens remonter le score, avant d'encaisser un nouveau but à la 90e et d'égaliser à la dernière minute. À se demander ce qu'ont avalé les 22 acteurs à la pause. Le partage des points ne fait cependant les affaires de personne, Chelsea restant 14e à quatre points de son adversaire du jour, 11e.

L'heure de la sieste


Pour faire face aux muscles des Toffees, Hiddink choisit de densifier son milieu de terrain. La solide doublette Matić / Mikel est donc alignée, Fàbregas remontant d'un cran en lieu et place d'Oscar. Désormais considéré comme un véritable titulaire, Zouma compose la charnière centrale avec Terry. Everton s'avance lui dans une compo classique, avec l'imposant Lukaku en pointe, Stones en patron de la défense et Barkley en meneur de jeu. Comme attendu, le début de la partie est hachée : gros combats physiques, quelques fautes et peu de frappes. Le premier tir cadré signé Willian intervient après le quart d'heure de jeu, la première occasion semi-dangereuse quelques minutes plus tard pour les Toffees.

Sous une grosse intensité, le ballon circule quand même pas mal entre les deux cages, la possession est partagée…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant