Match nul dans la nuit noire à Buenos Aires

le
0
Match nul dans la nuit noire à Buenos Aires
Match nul dans la nuit noire à Buenos Aires

Après un premier report, le Monumental était finalement prêt à recevoir les étoiles. Mais l''Argentine et le Brésil n'ont pas réussi à se départager à Buenos Aires (1-1). Un résultat qui n'arrange ni Dunga, ni Martino. La Russie n'est pas toute proche.

Argentine - Brésil : 1-1

Buts : Lavezzi (34e), Lucas Lima (58e)

11 000 kilomètres entre Paris et Buenos Aires, et une émotion intacte au Monumental, qui se tait une minute en mémoire des victimes des attentats parisiens. 60 000 voix s'éteignent tandis que le décompte se fait plus lourd à mesure que la nuit avance sur l'Europe. Alors que des millions de personnes ont besoin de réconfort, Argentins et Brésiliens ont eux besoin de points. A ce petit jeu sans conséquence, pas de vainqueur, mais des doutes qui ne décollent pas des basques des ouailles de Martino et Dunga. Les deux équipes ont joué un véritable Clasico, fait de gestes techniques et de coups de pression. Reste à se qualifier pour la Coupe du Monde.

L'Argentine à toute vitesse


Après les trombes d'eau qui se sont abattues hier sur le Monumental, le Brésil et l'Argentine peuvent enfin en découdre. Douglas Costa et Pastore sur le banc, au contraire de Neymar, évidemment, ou de Di Maria. Les locomotives se chauffent d'entrée, avec un David Luiz décoiffé par son coéquipier qui voit son centre-tir fuir le cadre, tandis que Neymar vient faire admirer sa technique au milieu du terrain. Mais pendant que le capitaine crochète et que Willian tricote, l'Argentine explose en contre par la vitesse de ses ailiers from Paris. Et quand les attaques se font plus construites, l'Albiceleste peut miser sur la lourde frappe de Banega pour faire passer des frissons dans l'échine d'Alisson. C'est finalement de son trident offensif que vient la lumière : Di Maria régale avant de décaler Higuain, qui préfère regarder plutôt que contrôler, pour placer un centre tendu et parfait conclu par Lavezzi. David Luiz tente le coup de touffe pour revenir, avant que Higuain, intelligent et altruiste, envoie une transversale somptueuse mal maitrisée par Di Maria. 1-0 à la pause, mérité pour des Argentins qui ont contenu assez facilement un Brésil collectivement prévisible.

Le Brésil en deux-temps


Au retour, Higuain poursuit son service 4 étoiles d'une jolie talonnade pour envoyer Banega à la frappe, sur le poteau. Côté Brésilien, Neymar est trop seul pour faire trembler le Monumental. Dix minutes après la reprise, Dunga se décide enfin à envoyer Douglas Costa sur la piste, à la place d'un Ricardo Oliveira bien…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant