Masseglia : « Dépasser les records de médailles »

le
0

A cent jours de l’ouverture des Jeux Olympiques de Rio, le président du CNOSF Denis Masseglia a confié viser de nouveaux records en termes de nombre de médailles pour le rendez-vous brésilien. Il a aussi confirmé que le porte-drapeau sera issu d’un vote des athlètes.

Denis Masseglia, à cent jours du début des Jeux Olympiques de Rio, quelle est le but de cette grande préparation ? J-100, c’est le début de la dernière ligne droite, ça permet de faire le point sur l’état de la délégation, ses objectifs, les dispositifs qui vont être mis en place pour permettre à tous ceux qui vont avoir à relater les Jeux de pouvoir le faire. Et puis aussi de dire à toutes les parties prenantes, les partenaires, les familles, les supporters, combien on a envie qu’ils soient derrière les athlètes de l’équipe de France olympique pour les porter à réussir les meilleures performances. Quels sont les objectifs de la délégation française pour ces Jeux de Rio ? On prend toujours comme référence ce qui est à battre. On a eu quinze médailles d’or à Atlanta, on a eu 41 médailles à Pékin. Ce n’était pas dans la même olympiade, on va essayer d’atteindre, voire dépasser, les deux chiffres en question. Est-ce qu’on y parviendra ? Je crois qu’on en a le potentiel. Si on n’y parvient pas, on n’en sera pas loin. Les sportifs français vont élire le porte-drapeau. Est-ce que vous pouvez nous expliquer cela ? C’est quelque chose de nouveau, quelque chose que vous vouliez instaurer... C’est quelque chose de nouveau mais qui est appelé à être durable parce que je pense que la légitimité du porte-drapeau désigné par ses pairs est quelque chose d’essentiel. On a d’abord souhaité attendre qu’il y ait la fin des sélections. Je rappelle quand même que l’équipe de France masculine de basketball joue sa qualification du 6 au 1à juillet prochains. Ensuite, on a proposé à chaque fédération de proposer deux athlètes qui seront, en quelque sorte, les grands électeurs. Ils sont 52 à représenter leur camarades pour élire celle ou celui qui sera en tête de la délégation à Rio. Propos recueillis par nos envoyés spéciaux, Rémy Amarouche et Thomas Mico
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant