Massacre de Srebrenica : le président Nikolic présente les excuses de la Serbie

le
0
Massacre de Srebrenica : le président Nikolic présente les excuses de la Serbie
Massacre de Srebrenica : le président Nikolic présente les excuses de la Serbie

Le président serbe Tomislav Nikolic, qui avait suscité une vive émotion en 2012 en niant que le massacre de Srebrenica ait été un génocide, a pour la première fois demandé jeudi que la Serbie soit pardonnée pour ce «crime», tout en évitant d'employer le terme de «génocide».

«Je m'agenouille et je demande que la Serbie soit pardonnée pour le crime commis à Srebrenica», a déclaré M. Nikolic dans une interview à la télévision nationale de Bosnie-Herzégovine (BHT). «C'était un crime horrible (...) commis par des membres de mon peuple. Et je voudrais qu'ils soient tous punis», a poursuivi M. Nikolic.

En juillet 1995, vers la fin de la guerre intercommunautaire de Bosnie (1992-95), les forces serbes de Bosnie ont massacré environ 8.000 hommes et adolescents musulmans à Srebrenica (est). La pire tuerie commise en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

M. Nikolic, un nationaliste populiste, était un allié du président yougoslave Slobodan Milosevic à l'époque des guerres qui ont marqué le démantèlement de la Yougoslavie. Il a adopté récemment un discours beaucoup plus modéré, notamment envers l'Union européenne.

Dans l'optique d'un rapprochement avec l'Union européenne

En juin 2012, au lendemain de son investiture, il avait toutefois provoqué une vive émotion en Bosnie et dans les pays occidentaux en niant que la tuerie de Srebrenica ait constitué un génocide, comme le considère l'ONU. «Il n'y a pas eu de génocide à Srebrenica. Il est très difficile d'inculper et de prouver devant un tribunal qu'un événement ait eu la forme d'un génocide», avait-il alors déclaré.

Dans l'interview de M. Nikolic diffusée jeudi par la BHT, on l'entend commencer à prononcer le mot «génocide» puis s'interrompre et s'en tenir par la suite au terme de «crime». «Je dis sincèrement, de la profondeur de mon c?ur, que je m'excuse, que je regrette et que je demande pardon pour chaque péché commis par tout membre...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant