Masoe, l'esprit de corps

le , mis à jour le
0

D'un regard, il calme son monde. C'est comme ça, c'est inné. Sa petite voix douce ajoute encore à la sérénité qui se dégage du personnage et enveloppe ceux qui l'approchent. D'ailleurs, cela tombe bien car on n'aimerait pas le voir en colère, ni engager le moindre bras de fer avec lui.

Chris Masoe n'est pas très grand, d'accord (1,83 m), mais c'est une force de la nature carrossée pour les chocs les plus violents, un monument du rugby prêt à donner son corps pour un ballon ovale. A 37 ans, il n'est pas encore mâché et tout à l'heure, sur la pelouse du vieux stade Yves-du-Manoir de Colombes, il va de nouveau jouer des épaules. « Je me sens bien physiquement et tant que ce sera le cas, je continuerai », lâche-t-il.

L'adversaire, Toulon, qu'il connaît si bien, le fait même saliver à l'avance. Le Samoan, qui a porté le maillot des All Blacks à vingt reprises, a en effet passé quatre années à Castres puis trois dans le Var avant de rejoindre les Ciel et Blanc la saison dernière. Champion de France en titre avec les Franciliens, il l'a été en 2014 avec les Rouge et Noir, ajoutant trois couronnes européennes lors de son aventure sur la rade.

Il serait bien placé pour évoquer la passation de pouvoir entre les deux clubs mais il ne veut pas s'étendre sur les soucis des Toulonnais, les dissensions entre le président et le staff, les résultats mitigés. « Je ne m'en préoccupe plus, souligne-t-il d'un sourire gêné. On parle de problèmes mais je vois qu'ils sont allés gagner à Toulouse (32-15) alors que nous avons été très décevants à Clermont (47-10). Pour nous, le match qui vient, c'est un gros challenge. »

La finale au Camp Nou de Barcelone, le 24 juin dernier, remportée devant les Varois à 14 contre 15 (29-21), semble également bien loin. « C'était merveilleux, nous avons écrit une page de l'histoire du Racing, mais maintenant le chapitre est refermé. »

Du bout des lèvres, Chris Masoe consent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant