Masiello, repenti et rescapé

le
0
Masiello, repenti et rescapé
Masiello, repenti et rescapé

Personnage clé du Calcioscommesse, petit nom de la fameuse affaire de matches arrangés, le défenseur de l'Atalanta fut surtout un des seuls à vider son sac, ce qui ne l'empêche pas de poursuivre tranquillement sa carrière en Serie A

Dans deux mois, nous "fêterons" déjà les cinq années du premier épisode du Calcioscommesse, s'ensuivit une longue série dont on ne voit toujours pas la fin. La justice sportive croule sous les dossiers et continue de prononcer des sentences visiblement loin d'être dissuasives. Cinq ans, un laps de temps suffisant pour que certains condamnés aient le temps de reprendre leur carrière. C'est le cas d'Andrea Masiello, défenseur central de l'Atalanta revenu sur la pointe des pieds et maintenant titulaire indiscutable. Tout le monde a le droit à une seconde chance, mais le problème de l'éthique reste, surtout quand le repenti ne peut s'empêcher de jouer la victime.

Un csc historique


Démarqué, le Brésilien Jeda reçoit un bon ballon dans la surface et exécute une demi-volée un peu ratée qui se dirige en sortie de but. C'est à ce moment que Masiello intervient, en poussant maladroitement le ballon dans ses propres filets, d'ailleurs, son gardien Gillet le réprimande "Elle était dehors, Andrea !" Ce Bari-Lecce de mai 2011 est le match le plus représentatif du Calcioscommesse, les visiteurs s'imposeront finalement 2-0 grâce aussi à ce grotesque csc que l'auteur continue pourtant de nier : "Si un joueur veut marquer contre son camp, il fait tout ce cinéma selon vous ? Même ceux qui ont joué au plus bas niveau savent que c'est impossible. Si je voulais faire du mal à mon équipe, il y avait d'autres moyens. En première mi-temps, je sauve d'ailleurs un but en faisant un retourné. Ce derby, je l'ai joué sérieusement, les conneries je les ai faites avant et après, sauf que les magistrats m'ont tellement martelé que j'ai aussi dit que ce csc était fait exprès", confiait-il dans une des seules interviews accordées à la presse depuis la révélation des faits.

Essayons de comprendre (un peu) le Calcioscommesse

Bari 2008-2011, un sacré merdier avec près de dix matches arrangés selon les enquêteurs, Masiello toujours : "C'est un environnement particulier, les jeux de hasard et les paris sont une maladie, beaucoup de joueurs pariaient." Après un premier refus, le défenseur cède à la tentation et se laisse…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant