Martine Aubry veut incarner «un pôle de stabilité»

le
0
À un an des primaires, la direction du Parti socialiste ne veut modifier ni son agenda ni ses plans.

Surprise! C'est à Tel-Aviv, où il se trouve en mission parlementaire, que François Lamy a découvert l'annonce de candidature de Ségolène Royal. Le bras droit de la première secrétaire a aussitôt eu Martine Aubry au téléphone pour mettre au point leur riposte: surtout garder son calme. «Si Ségolène estime que c'est le moment et qu'elle souhaite apporter quelque chose aux Français, c'est son droit», explique le député de l'Essonne. Pour lui, la présidente de Poitou-Charentes a «clarifié les choses. Maintenant, elle s'exprime comme candidate.» Pour peu, il s'en féliciterait! «Il y a d'un côté les candidats et de l'autre un pôle de stabilité», conclut-il. En clair, on ne veut pas se laisser embarquer contre son gré dans une précampagne. La première secrétaire veut incarner l'unité du parti. François Lamy jure donc que la sortie de Ségolène Royal ne changera pas les relations qu'entretiennent les deux leaders. À voir.

 

«Trouver une incarnation»



...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant