Martine Aubry se convertit à une primaire à gauche

le
0
Celle qui incarne la gauche du PS ne dira aucun mot sur son éventuelle participation à la primaire.
Celle qui incarne la gauche du PS ne dira aucun mot sur son éventuelle participation à la primaire.

La maire de Lille a apporté son soutien aux initiateurs de l’appel pour une primaire à gauche lors d’une réunion jeudi qui se tenait dans la cité nordique.

Elle s’est fait désirer jusqu’à la dernière minute. Discrètement, en toute fin de soirée, Martine Aubry s’est glissée au premier rang du débat, organisé jeudi 25 février à Lille, par les initiateurs de l’appel pour une primaire à gauche. Retenue par l’inauguration d’une résidence en hommage à l’ancien résistant Stéphane Hessel, mort en 2013, la maire socialiste de la cité nordique, qui ne devait pas s’exprimer, a finalement pris la parole et créé la surprise en apportant son soutien à ce dispositif.

Indiquant avoir eu dans un premier temps une « réaction un peu institutionnelle », Mme Aubry a expliqué qu’elle s’était interrogée pour savoir « comment on peut demander à un président de la République – s’il est candidat – d’aller dans une primaire ». « Si maintenant, ça a l’air d’être le chemin, François Hollande est candidat et qu’il est prêt à venir dans cette primaire, c’est formidable », s’est-elle félicitée. Un changement de pied pour celle qui déclarait encore mercredi soir que le chef de l’Etat n’avait pas « besoin » de se plier à un tel exercice s’il souhaitait se représenter en 2017. Cette prise de position intervient au lendemain d’une tribune au vitriol contre la politique de l’exécutif, publiée dans Le Monde et cosignée par des intellectuels et plusieurs personnalités socialistes et écologistes.

« Aujourd’hui, je vois que ça bouge », a lancé Mme Aubry à un public venu nombreux pour cette première réunion sur le sujet à Lille. Pour justifier sa démarche, l’ex-pa...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant