Martine Aubry : «Je suis prête au débat avec Manuel Valls»

le , mis à jour à 09:19
8
Martine Aubry : «Je suis prête au débat avec Manuel Valls»
Martine Aubry : «Je suis prête au débat avec Manuel Valls»

Invitée sur RTL ce jeudi matin, Martine Aubry est revenue sur la tribune qu'elle a co-signée notamment avec Benoît Hamon et Daniel Cohn-Bendit, et où elle critique sévèrement la politique du gouvernement. La maire de Lille répondait en direct depuis sa ville. 

«J'ai pensé que c'était le moment de s'exprimer tout haut, a expliqué Martine Aubry. Et ce n'est pas agréable de dire ça à des amis, car ce sont des amis qui sont au gouvernement». La maire de Lille a rappelé qu'elle avait vu «François Hollande à plusieurs reprises» depuis le début du quinquennat. Si elle lui a dit approuver la politique de l'offre, elle lui a à chaque fois signalé qu'on «devait imposer de vraies contreparties» aux patrons. 

Sur le projet de loi de la ministre du Travail Myriam El Khomri, Martine Aubry a lancé qu'elle n'y «retrouve pas les recettes du Medef, mais les recettes du CNPF (ndlr : l'ancêtre du Medef, jusqu'en 1998). Au passage, elle a confié qu'elle ne pensait «pas que ce soit la ministre qui ait écrit» le texte de la réforme.

2017 : «ce n'est pas mon projet»

«Sur le licenciement, c'est une fragilisation comme on ne l'a jamais vu, a dénoncé Martine Aubry. Je veux qu'on discute et qu'on reprenne les choses. Il y a deux ou trois dispositions qu'on peut maintenir.» Alors que Manuel Valls affirme que l'Allemagne, notamment, facilite déjà les licenciements pour raisons économiques, l'ancienne ministre de Lionel Jospin a expliqué qu'il y avait «beaucoup de contre-vérités et de méconnaissances» dans le texte qu'il a publié sur son compte Facebook. «Je suis prête au débat avec Manuel Valls», a-t-elle assuré. «Je ne dis pas qu'il ne faut rien faire,  J'ai fait des propositions, y compris sur cette question des licenciements, mais on ne me fera pas croire qu'on rendra les entreprises plus compétitives en fragilisant les salariés», a-t-elle insisté. 

Sur la déchéance de nationalité, Martine Aubry a redit ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 11 mois

    Aucun intérêt d'un débat entre Martine: dernier vestige de la lutte des classes et un socialiste mutant qui n'a pas fini sa mue. Ils ne parlent plus la même langue et n'auront pas de traducteurs.

  • M6445098 il y a 11 mois

    le droit du travail devenu le droit du chômage.

  • M7097610 il y a 11 mois

    Martine connait le droit du travail, elle... Le débat n'aura pas lieu avec des nuls !

  • wanda6 il y a 11 mois

    http://www.tdg.ch/monde/Les-ex-de-la-Republique-coutent-cher-et-a-vie/story/24962822

  • M6445098 il y a 11 mois

    Qu'elle aille débattre avec ses adeptes dans un bar...

  • wanda6 il y a 11 mois

    http://www.upr.fr/conferences/les-partis-politiques-respectent-ils-lintelligence-des-francais

  • blackmax il y a 11 mois

    Oui, mais nous on s'en fou !

  • vmcfb il y a 11 mois

    De quel droit? tais-toi, Martine..