Martine Aubry fusille le plan anti-déficit

le
0
La candidate socialiste estime que l'emploi et la compétitivité des entreprises ont été oubliés par le gouvernement, déplorant que la réduction des déficits soit son «unique» priorité.

Alors que les députés débutent ce mardi l'examen du projet de loi de finances rectificative, comprenant les mesures du plan anti-déficit présentées par François Fillon fin août, Martine Aubry fait feu de tout bois sur une politique qu'elle juge aussi «injuste» qu'«inefficace». Ce même jour, dans les colonnes de La Tribune, la candidate socialiste à la présidentielle juge (à l'instar de Jean-Louis Borloo) que le gouvernement se focalise trop sur le déficit financier sans se préoccuper de l'emploi et la compétitivité. Conséquence d'après elle: «M. Sarkozy est en train de construire la prochaine récession de notre pays».

Surtout, le gouvernement -qui souhaite dégager 12 milliards d'euros d'économies en 2011 et 2012 pour conserver sa note «AAA»-, délaisserait «les classes moyennes et populaires». «Taxes sur les mutuelles, sur les tabacs et alcools, sur les sodas, augmentation de la CSG», égrène l'ex-première secrétaire du PS, constituent à ses yeux «

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant