Martin Jacobson, d'ancien camé à Coach Jake

le
0
Martin Jacobson, d'ancien camé à Coach Jake
Martin Jacobson, d'ancien camé à Coach Jake

408 victoires, 17 défaites et 9 matchs nuls. Qui dit mieux que Martin Jacobson alias Coach Jake ? En 20 ans, cet entraîneur d'une école défavorisée de New York a monté l'une des meilleures équipes de jeunes footeux du pays. Sans terrain, sans vestiaire, mais avec dévouement, il a surtout aidé des dizaines d'ados à sortir de la galère. Portrait de ce Pascal le grand frère du pays de l'Oncle Sam.

Ah Manhattan La démesure de ses gratte-ciel, les lumières de Times Square, la folie de Wall Street. Autant de clichés qui fleurent bon le consumérisme à outrance, les sourires en plastique, le café sans baloches. Putain de rêve américain, tiens. Moins connue chez nous, plus romantique sûrement, l'école de soccer de la Martin Luther King Jr. High School est devenue la meilleure équipe scolaire de la ville et l'une des plus talentueuses du pays. Un exploit rendu possible grâce à la volonté d'un homme : Martin Jacobson, 68 ans, surnommé "Coach Jake".

Meilleur entraîneur de la ville


Lorsque l'homme à la casquette, sorte d'Élie Baup local, a pris en main l'équipe en 1994, c'était pourtant loin d'être gagné d'avance. Fusillade, viol collectif, délinquance, à l'époque et jusqu'au début des années 2000, l'école publique fait plus parler d'elle pour sa violence que pour ses exploits sportifs. "On est situé dans une zone riche, mais la plupart des élèves viennent du Queens ou du Bronx. Maintenant, ils ont séparé l'école en six bâtiments distincts et y ont assigné un principal pour chaque local. C'est beaucoup mieux. En soccer, c'est pareil. L'année avant que j'arrive, l'équipe n'avait remporté aucun match sur les 13 disputés et avait terminé dernière de la ligue", avoue-t-il un peu fier.

Un orgueil légitime quand on sait que Jake et ses poulains raflent aujourd'hui tout sur leur passage. Plus de 400 victoires, 15 championnats new-yorkais remportés, une place dans le top 10 des écoles publiques américaines... L'entraîneur a également été sacré meilleur entraîneur de la ville par la municipalité. Prends-ça, Coach Carter.

"Je donne ma carte aux taxis"


Pour sortir l'équipe de sa torpeur, Coach Jake décide à l'époque de "professionnaliser" l'organisation de sa team. Pour y arriver, il planifie plusieurs entraînements par semaine. Une galère quand on sait que l'équipe n'a pratiquement aucun budget, pas de vestiaires ni même de terrains d'entraînement. "C'est dur de trouver un endroit pour s'entraîner. On s'entraîne dans Central Park, sur un terrain de base-ball, parfois on fait des buts avec les poubelles. Ce n'est pas l'idéal, mais le principal, c'est qu'on arrive à jouer. "

</br></br></br></br></br></br></br></br><br><p><a target="_blank" rel="canonical" class="lienExterne" href="http://www.sofoot.com/martin-jacobson-d-ancien-came-a-coach-jake-201376.html">Lire la suite de l'article sur SoFoot.com</a></p>
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant