Martial, le seul perdant

le
0
Martial, le seul perdant
Martial, le seul perdant

Devancé par Griezmann, Payet, Coman et Sissoko, Anthony Martial est désormais le dernier choix offensif de Deschamps. Regrettable pour celui qui était encore titulaire il y a peu et qui représentait le meilleur espoir français.

Il y a moins d'un an, tout basculait pour lui. Après une aventure remarquable en C1 avec l'AS Monaco qui aura vu le club de la Principauté éliminer Arsenal et se faire stopper de peu par la Juventus, en quarts de finale, Anthony Martial redémarre la saison sur des chapeaux de roue. Quelques passes décisives plus tard, Didier Deschamps prend son combiné et lui ouvre les portes de l'équipe de France. Le 4 septembre, face au Portugal, il porte pour la première fois le maillot bleu. Entre-temps, le 31 août, l'attaquant signe à Manchester United pour… 80 millions d'euros (bonus compris). En Premier League, le natif de Massy s'adapte très bien, en témoignent ses onze buts en championnat (meilleur total de sa jeune carrière) et son statut de titulaire sur l'aile gauche.


Oui, mais voilà : depuis cette période faste où tout est allé très vite, le prodige de 19 ans ralentit considérablement le pas. Il est en effet englué dans un sable mouvant portant le nom d'Euro 2016 dont il ne parvient pas à sortir, et qui constitue pour le moment son tout premier échec. Pourtant, rien ne laissait présager qu'il serait l'homme faible de l'EdF. Avec les Bleus, Martial s'était installé plus ou moins confortablement sur le côté gauche de l'attaque avec trois rentrées, suivies de trois titularisations en 2015. Des performances amicales plutôt convaincantes, sans la récompense du tremblement de filet néanmoins. Lors de cette période, on pouvait logiquement envisager qu'il gratterait une place dans le onze de départ durant l'Euro.

Une concurrence pas évidente


Sauf que les concurrents se sont multipliés et Martial n'a pas haussé son niveau de jeu. Avec les arrivées de Dimitri Payet et de Kingsley Coman, le petit Anthony a vu son statut de pépite être volé par le talent du Hammer et du Munichois. Ce brusque changement a-t-il pu lui faire perdre confiance ? Toujours est-il que le Mancunien ne s'est pas beaucoup montré pendant les matchs de préparation à l'Euro : trois mi-temps, mais toujours zéro pion – malgré les dix buts inscrits par son équipe –, quelques accélérations et des passes décisives. Pas de quoi se rendre…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant