Martial guide Man United et honore Sir Bobby

le
0
Martial guide Man United et honore Sir Bobby
Martial guide Man United et honore Sir Bobby

Dans une rencontre chargée d'émotion avec l'hommage rendu à Bobby Charlton, Manchester United n'a pas failli et disposé d'Everton (1-0) à Old Trafford. En inscrivant le seul but du match, Anthony Martial permet aux siens de signer un deuxième succès d'affilée et de rester au contact de City.

À une époque où deux des plus grandes légendes du ballon rond viennent de s'éteindre, il convient de profiter de celles qui sont encore portées par le souffle de leurs exploits antérieurs. Manchester United a toujours un sens aigu de l'hommage. Pour l'inauguration de la tribune de Bobby Charlton, Old Trafford a déployé un tifo splendide en son honneur : "Sir Bobby". L'ancien membre éminent de la United Trinity et premier Ballon d'Or sous les couleurs mancuniennes a longtemps savouré ce moment. Avant de voir cet hommage sublimé depuis les travées. Car à l'inverse de Barcelone et de l'AC Milan qui ont raté le leur en mémoire de Cruijff et Cesare Maldini, United a été à la hauteur du rendez-vous symbolique contre Everton. Sans être auteurs d'une prestation totalement aboutie, les Red Devils ont fait l'essentiel et signé une seconde victoire consécutive en championnat (1-0). Anthony Martial a une nouvelle fois été décisif. Et Louis van Gaal reste dans le sillage de City, avec seulement un point de retard, toujours.

Thank you Sir Bobby Charlton! pic.twitter.com/kSWssTZ4QQ

— utdreport.com (@utdreport) 3 avril 2016

Martial instaure sa loi


Parce qu'il sait que le printemps peut être synonyme de dernières illusions perdues, Louis van Gaal redoute plus que jamais la réception d'Everton, "un adversaire toujours très difficile pour Manchester United". Le Pélican peut en témoigner, lui qui avait été balayé sèchement à Goodison Park en avril 2015 (3-0). Un an plus tard, il s'appuie alors sur le peu de certitudes qu'il a acquises et couche le même onze qu'avant la trêve internationale. Comme lors du succès obtenu dans le derby de Manchester, la jeunesse est au pouvoir avec Martial et Lingard chargés d'alimenter Rashford aux avant-postes. Au milieu, Schneiderlin, talisman trop souvent mésestimé (MU compte 57% de succès toutes compétitions confondues avec lui, 35% sans lui), épaule le capitaine Carrick. Everton, qui n'a battu United à Old Trafford qu'à une seule reprise lors des vingt-deux derniers déplacements en championnat,…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant