Martial fait attendre les Foxes

le
0
Martial fait attendre les Foxes
Martial fait attendre les Foxes

Il faudra attendre. Bousculé à Manchester (1-1), Leicester devra patienter pour fêter le premier titre de champion de son histoire. La faute à un bon United, emmené par un excellent Rooney, et à une condition physique qui commence à siffler. La couronne n'est plus très loin.

Manchester United 1-1 Leicester

Buts : Martial (8e) pour Manchester United - Morgan (17e) pour Leicester.

Ils ont la langue pendue. Physiquement, ils touchent leurs limites. Ils souffrent, ils font souffrir leurs supporters mais ils tiennent. Le rêve n'en est plus un, la réalité est proche. Ce ne sera pas pour aujourd'hui, ce sera peut-être pour demain soir en cas de défaite de non victoire de Tottenham à Chelsea. Leicester a été tenu en échec à Old Trafford (1-1) cet après-midi après avoir été tabassé pendant toute une mi-temps et après avoir gratté avec le coeur un point précieux dans la course au titre. Manchester United, de son côté, vient de probablement laisser filer sa dernière chance de disputer la Ligue des Champions la saison prochaine. Rouge de colère.

Virgin Suicides


C'est une plongée dans l'inconnu. La première entre-cuisse, la première cuite, la première bouteille, la première culotte. Rien n'était programmé comme ça, ce match devait être une formalité dans la course à l'Europe d'un club dopé aux titres. Reste que le football est un bordel qui se recycle. Il vit pour se démonter et se charger avec de belles histoires. Celle du Leicester de Claudio Ranieri est certainement la plus belle du siècle car elle prend la raison par les cheveux. Le technicien italien, lui, rêve d'une happy end. Old Trafford est une belle salle pour se terminer. Alors Ranieri installe ses pions glorieux avec pour seul invité surprise, Jeff Schlupp, préféré à Albrighton pourtant plus discipliné. Louis van Gaal, de son côté, veut aussi terminer l'exercice avec les honneurs malgré une copie déjà raturée. Le Pélican tente des paris : Valencia sur le côté droit, Rooney au coeur du jeu et les gosses à l'avant du cortège. Histoire de chercher l'indiscipline, de jouer avec les limites et de frapper les règles. D'entrée, Manchester United est dans cet état d'esprit, celui de bousculer Leicester par le jeu, ce à quoi Old Trafford n'était plus autorisé depuis plusieurs mois. L'invité surprise est stressé, ses pieds le démangent alors ils balancent sans réfléchir, il est incapable de conserver le ballon et est dépassé par…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant