Martel se veut encore rassurant

le
0

Quelques heures après l'annonce du retrait de l'homme d'affaires belge Grégory Maquet, Gervais Martel, le président lensois, s'est présenté devant la presse dimanche et s'est montré rassurant sur l'avenir du club.

Gervais Martel est encore monté au créneau dimanche pour expliquer où en était le RC Lens. Interdit de recrutement cet hiver, le club nordiste est dans une situation toujours aussi floue. D’autant plus après le retrait de Grégory Maquet qui souhaitait racheter le club. «  Je tiens à vous dire que je ne suis plus candidat à la reprise du RC Lens, avait annoncé l’hommes d’affaire belge à La Voix du Nord samedi soir. Notre offre expirait ce midi et, sans nouvelles d'Hafiz Mammadov, nous avons décidé d'arrêter là. » Le président lensois a d’abord confirmé cette information : « M.Maquet a communiqué à ma place, a débuté le dirigeant du club artésien. Ses propos étaient totalement exacts. C'est le moment pour moi de m'exprimer. On a pris contact avec l'Atlético Madrid avec l'accord d’Hafiz Mammadov. Grégory Macquet a fait plusieurs propositions à Hafiz Mamadov qui ont été refusées. M.Macquet s'est retiré provisoirement. J'ai défendu son projet et aussi le fait que l'on se débrouille seul depuis deux ans ».

Martel : « Il n'y aura jamais de dépôt de bilan »

« Sans l'argent d’Hafiz Mammadov, on ne serait pas là aujourd'hui, a une nouvelle fois rappelé Martel devant la presse. On fait des miracles financièrement parlant depuis un moment. Tout le monde est payé en temps et en heure. Je travaille jour et nuit pour trouver des solutions. Des solutions, on en a. Cette année, le club va gagner entre 3 M€ et 3,5 M€. Pour répondre aux critères exigés, on doit présenter nos engagements le 15-20 mai devant la DNCG (ndlr : le gendarme financier du football français). Lens va continuer à perdurer. La solution juridique que l'on a est de sortir Hafiz Mammadov du club. Si Hafiz Mammadov pouvait remettre de l'argent, il le ferait. Mais il ne peut pas. Il n'y aura jamais de dépôt de bilan pour le RC Lens. » En attendant, les hommes d’Antoine Kombouaré, septièmes de L1, sauveraient un peu les nuits de Gervais Martel s’ils parvenaient à terminer sur le podium en mai prochain. Un président lensois qui semble toujours naviguer en eaux troubles…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant