Marseille : une élue socialiste mise en cause

le
0
Selon le parquet, Sylvie Andrieux a créé «un système clientéliste à visée électoraliste».

Sylvie Andrieux, la député et conseillère régionale socialiste des quartiers nord de Marseille, était l'«auteur principal» d'«un système clientéliste à visée électoraliste» qui a permis le détournement de plus de 720.000 euros de subventions de la région déversées sur des associations fictives entre 2005 et 2008. La lecture du réquisitoire de 147 pages signé la semaine dernière par le procureur Dallest ne laisse pas la place au doute. Il demande au juge le renvoi en correctionnelle de la députée socialiste pour détournement de fonds publics. Elle avait été mise en examen le 8 juillet 2008 pour complicité de détournement et complicité d'escroquerie. Celle-ci avait, en effet, la responsabilité, en tant que vice-présidente du conseil régional, de la politique de la ville de la collectivité. Il s'est avéré qu'elle a destiné les trois quarts du budget de cette délégation aux quartiers dont elle était l'élue, au profit parfois d'associations fictives

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant