Marseille sort la tête de l'eau

le
0
Marseille sort la tête de l'eau
Marseille sort la tête de l'eau

Encore confrontés à Caen, les Marseillais ont sorti leur meilleur match depuis bien longtemps. Et mine de rien, les voilà à cinq points du podium.

Stade Malherbe Caen 1-2 Olympique de Marseille

Buts : Rodelin (67e) pour le SMC // Batshuayi (12e) et Nkoudou (60e) pour l'OM

Hervé Bazile exulte. Il vient de vaincre Steve Mandanda, le bourreau du Stade Malherbe, il y a quelques jours en Coupe de France. Lancé en profondeur, l'attaquant caennais a résisté au retour de Nicolas Nkoulou avant de lober astucieusement le portier olympien. Mandanda n'esquisse aucun geste, il ne peut rien faire. On joue seulement la 9e minute, et Caen vient de taper un énorme coup sur la tête d'un OM malade. Oui mais non, puisque l'arbitre assistant a levé son drapeau. Bazile a été signalé en position de hors-jeu. À tort. Une erreur d'arbitrage qui va permettre à l'OM de se remettre dans le sens de la marche et de l'emporter 3-1 finalement. Un match plaisant, où les hommes de Michel ont réussi à mettre du rythme. Un bol d'air. Merci Monsieur l'arbitre.

Une intensité retrouvée


Les deux équipes entament bien la rencontre, en s'engageant énormément physiquement. Comme attendu, l'OM pose le pied sur le ballon, tandis que le Stade Malherbe évolue en contre. D'ailleurs, ce sont bien les Caennais qui se créent les premières situations chaudes. Au terme d'une attaque rapide, Julien Féret se retrouve face à Steve Mandanda, mais sa frappe est captée sans aucune difficulté (6e). Trois minutes, plus tard, Hervé Bazile part dans le dos de la défense marseillaise, pour le résultat que l'on connaît. Même si les Marseillais sont un peu imprécis techniquement, au moins, ils dominent dans les duels.

C'est d'ailleurs en s'arrachant que les Phocéens parviennent à ouvrir le score. Sur une ouverture un peu trop longue de Georges-Kévin Nkoudou, Abdelaziz Barrada tacle deux fois. Une fois pour garder le ballon, une autre pour la glisser à Michy Batshuayi. Le Belge frappe, et la balle touche le poteau et un défenseur caennais. L'arbitre regarde sa montre et indique que le ballon a franchi la ligne. 1-0. Les Marseillais montent alors en puissance, à l'image d'un Bouna Sarr qui enchaîne les contrôles orientés avec une facilité déconcertante. Il offre le ballon du break à Michy qui manque le cadre, alors que le but est vide…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant