Marseille sombre à la maison

le
0

Face à un bloc angevin très solidaire, Marseille a mis 45 minutes à rentrer dans son match. Malins, les Scoïstes en ont profité pour aller chercher trois jolis points. Voilà qui commence à faire beaucoup pour Michel et ses hommes.

Olympique de Marseille 1 - 2 Angers SCO

Buts : Batshuayi (sp) pour l'OM // Mangani (sp) et Thomas () pour le SCO

Les journées passent et se ressemblent. Si les maux de l'Olympique de Marseille ne peuvent bien évidemment pas être imputés à un seul homme, Rémy Cabella est sans doute le joueur qui illustre le mieux les problèmes phocéens depuis le début de cette saison. Relativement jeune, et indéniablement talentueux, comme beaucoup de ses coéquipiers, l'ancien joueur de Newcastle n'a toujours pas confirmé depuis son arrivée dans le sud de la France. Pire, le natif d'Ajaccio a été complètement invisible pendant 45 minutes cette après midi. Jusqu'à un tacle irréfléchi dans sa propre surface, permettant aux visiteurs de prendre l'avantage. Puis, comme toute son équipe, Cabella a pensé sortir la tête de l'eau, avant de se prendre un coup de massue et de retomber dans les abysses du football compliqué et alambiqué de son équipe.

Thomas Mangani, encore lui


Après deux matchs nul de suite, face à Lyon, puis face à Toulouse, les Marseillais entendent bien se payer la tête du SCO pour se refaire une santé. Seulement, les Angevins, surprenants septièmes de cette Ligue 1, voyagent plutôt bien, avec trois victoires lors des quatre derniers déplacements. Dans un Vélodrome amputé de ses deux virages, Michel aligne une équipe inédite. Le public présent découvre Rolando, en défense, mais ce sont bien De Ceglie et Anguissa qui s'illustrent les premiers, lorsque le second reprend un beau centre du premier (3'). Volontaires, les Scoïstes se rebellent et manquent d'ouvrir le score sur leur premier corner (6'), mais Traoré s'emmêle les pinceaux et oublie de tirer. Les visiteurs sont bien en place et arrivent à sortir proprement les ballons dangereux, pas vraiment bousculés par des Marseillais qui ne pressent pas, ou peu. A l'aise, mais maladroits, les Angevins ne profitent pas de ce temps faible marseillais.

Après une intervention de patron de Lass Diarra – encore une – les…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant