Marseille : Samia Ghali, combattante des cités

le
0
PORTRAIT - Sénatrice maire des XVe et XVIe arrondissements de Marseille, Samia Ghali est entrée en politique à 16 ans, pour sortir ces quartiers de la «ghettoïsation».

Dans les quartiers nord de Marseille, tout le monde l'appelle Samia. Mme Ghali, sénatrice maire socialiste des XVe et XVIe arrondissements, est une enfant des cités déshéritées de ces quartiers. Cette mère de quatre enfants de 44 ans est née à la cité Bassens, alors «un vrai bidonville». Elle a grandi, non loin, à la cité Campagne Lévêque, dans le XVe arrondissement.

Les problèmes de ces quartiers, elle les connaît. «J'ai vu mes amis tomber dans la drogue. Un grand nombre en mourir. C'est ce qui m'a poussée à m'engager en politique dès 16 ans», raconte-t-elle. «C'est grâce à mon professeur de français. J'étais révoltée. Je voulais changer les choses. Son mari était secrétaire de section du PS. J'y suis allée et je n'en suis plus partie.»

«Le combat n'est pas gagné»

Un bac pro en poche, elle exerce le métier de secrétaire pendant quelques années, puis décroche son premier mandat en 1995 sur la liste du maire de secteur. À partir de là, elle se co

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant