Marseille s'accroche à son trône

le
0

Dominateurs mais constamment embêtés par des Bordelais bien organisés et très à l'aise en contre-attaque, les joueurs de l'Olympique de Marseille ont réussi à renverser la vapeur pour la première fois de la saison. Menés suite à une erreur de Mendy, les Phocéens s'imposent finalement 3 à 1 et repassent devant le PSG.
OM - Bordeaux
(3-1)

M. Lemina (60'), A. Gignac (85'), M. Batshuayi (89') pour Marseille , T. Touré (55') pour Bordeaux.


Dimitri Payet marche vers le point de corner. Alors que Marseille s'apprête à marquer le pas à domicile, il sait sûrement qu'il peut faire la différence. Dans le rectangle, Gignac décide de sortir de son mutisme : il s'avance au premier poteau et dévie le centre de Mister Payet. Ca y est. L'OM marque en fin. Longtemps pourtant, la bande à Bielsa a cru qu'il serait impossible de venir à bout de Bordelais fort bien organisés. Dans une rencontre qui a fait du bien à la L1, les locaux ont d'abord attaqué en oubliant l'efficacité, contrairement à leurs visiteurs qui n'ont pas joué tristement pour le point, mais qui l'ont quand même vu disparaître dans les derniers instants.
Payet orchestre, Touré court
Payet-Touré, c'est le duel d'une bonne partie du match. Là où le milieu offensif distribue absolument tout dans le centre marseillais, le jeune bordelais court pour onze joueurs. Le rythme extrêmement rapide dès l'entame de match permet à Marseille de camper du côté des ouailles de Willy, mais c'est Touré qui oblige Mandanda à montrer qu'il sait faire des arrêts même à contre-pied. L'attaquant bordelais, bien en vue mais maladroit, envoie une deuxième frappe toute nulle, mais son enchaînement au quart d'heure méritait autre chose que les tribunes : contrôle poitrine suivi d'une frappe qui semble superbement réalisée, mais finalement loupée au possible, dommage Le petit Payet réagit et est au départ le seul à répondre efficacement à Touré, une frappe par-ci, une tête par-là, de beaux gestes techniques et même un caviar inutile à Thauvin tant l'ex lillois vendange tristement. Les Marseillais sont accrocheurs, mais Bordeaux est solide défensivement, bien organisé et se montre pas mal dangereux. Sauf pendant les trois minutes de folie de l'OM, à la demi heure. La tête de Barrada passe d'abord à côté avant que Gignac ne se triple loupe A) en combinaison avec Thauvin B) en face-à-face avec Carrasso...








OM - Bordeaux
(3-1)

M. Lemina (60'), A. Gignac (85'), M. Batshuayi (89') pour Marseille , T. Touré (55') pour Bordeaux.


Dimitri Payet marche vers le point de corner. Alors que Marseille s'apprête à marquer le pas à domicile, il sait sûrement qu'il peut faire la différence. Dans le rectangle, Gignac décide de sortir de son mutisme : il s'avance au premier poteau et dévie le centre de Mister Payet. Ca y est. L'OM marque en fin. Longtemps pourtant, la bande à Bielsa a cru qu'il serait impossible de venir à bout de Bordelais fort bien organisés. Dans une rencontre qui a fait du bien à la L1, les locaux ont d'abord attaqué en oubliant l'efficacité, contrairement à leurs visiteurs qui n'ont pas joué tristement pour le point, mais qui l'ont quand même vu disparaître dans les derniers instants.
Payet orchestre, Touré court
Payet-Touré, c'est le duel d'une bonne partie du match. Là où le milieu offensif distribue absolument tout dans le centre marseillais, le jeune bordelais court pour onze joueurs. Le rythme extrêmement rapide dès l'entame de match permet à Marseille de camper du côté des ouailles de Willy, mais c'est Touré qui oblige Mandanda à montrer qu'il sait faire des arrêts même à contre-pied. L'attaquant bordelais, bien en vue mais maladroit, envoie une deuxième frappe toute nulle, mais son enchaînement au quart d'heure méritait autre chose que les tribunes : contrôle poitrine suivi d'une frappe qui semble superbement réalisée, mais finalement loupée au possible, dommage Le petit Payet réagit et est au départ le seul à répondre efficacement à Touré, une frappe par-ci, une tête par-là, de beaux gestes techniques et même un caviar inutile à Thauvin tant l'ex lillois vendange tristement. Les Marseillais sont accrocheurs, mais Bordeaux est solide défensivement, bien organisé et se montre pas mal dangereux. Sauf pendant les trois minutes de folie de l'OM, à la demi heure. La tête de Barrada passe d'abord à côté avant que Gignac ne se triple loupe A) en combinaison avec Thauvin B) en face-à-face avec Carrasso...







...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant