Marseille refuse ses plages à Mélenchon

le
0
La mairie de Marseille a donné une réponse défavorable à la demande du Front de gauche de tenir meeting, le 14 avril, au Prado. Une décision politique, dénonce Jean-Luc Mélenchon.

Après avoir créé l'événement à la Bastille, Jean-Luc Mélenchon espérait surfer sur la vague de ce succès sur les plages du Prado, à Marseille. Le 14 avril, le candidat du Front de gauche voulait tenir meeting dans ce lieu mythique. Il s'est heurté au refus de la mairie (UMP) de Marseille: «C'est une position de principe. Les plages du Prado n'ont pas à accueillir de meetings politiques», explique Laure-Agnès Caradec, adjointe au maire chargée des espaces verts.

Et cette élue marseillaise d'assurer: «La position du maire aurait été identique pour n'importe quel autre candidat.» Les plages du Prado sont, selon elle, «des espaces de détente pour les Marseillais» et n'ont pas vocation à accueillir des événements «militants». Si bien que la Ville a proposé au Front de gauche de tenir ce meeting au Dôme (8500 places) ou au Palais des congrès (10.000 places), où François Hollande et Nicolas Sarkozy sont respectivement passés dans la campagne. Et même, d'apr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant