Marseille passe la sixième dans la souffrance

le
0
Marseille passe la sixième dans la souffrance
Marseille passe la sixième dans la souffrance

À chacun sa mi-temps, mais à Marseille les trois points. Vainqueurs de Saint-Étienne au terme d'une rencontre équilibrée (2-1), les Phocéens décrochent une sixième victoire consécutive et s'accrochent à leur première place.


OM - ASSE
(2-1)

G. Imbula (6'), D. Payet (28') pour Marseille , J. Brison (51') pour Saint-Étienne.


Ce n'est pas un but, mais un symbole. Ce n'est pas la balle de break, c'est une goutte de sueur qui fait déborder un Vélodrome plein dans l'ivresse. On dispute la demi-heure de jeu d'un alléchant Marseille - Saint-Étienne quand André Ayew est envoyé au charbon par Dimitri Payet. Sur l'une des rares passes manquées du Réunionnais, le Ghanéen va, comme à chaque perte de balle de la bande à Bielsa, presser immédiatement. Extrêmement naïf, François Clerc se fait chiper la balle par le Marseillais qui lève la tête à peine le ballon dans ses pieds. Seul au point de pénalty, Payet est servi par un Dédé Ayew peu revanchard et trompe tranquillement Ruffier pour ce qui est déjà le but du 2-0. Le stade explose, le milieu de terrain exulte, Bielsa vide sa Cristalline. À Marseille, Edith Piaf a été entendue : La fête continue. Mais elle n'a duré qu'une mi-temps.
Payet la justesse, Thauvin le futsal
Le Jump de Van Halen résonne dans un Vélodrome quasiment plein, mais si saut il doit y avoir, l'OM fait plutôt dans le Jump Around de House of pain. Oui, ici, l'ambiance est plus ghetto et la douleur est clairement ce que les Phocéens ont envie de faire ressentir aux Stéphanois. Pas ridicules dans leur entame de match, les joueurs de Christophe Galtier sont bien organisés, mais subissent rapidement les assauts marseillais. Pas obsédée par la possession, la bande à Bielsa profite des espaces laissés par les hommes du 42 pour opérer en contre. L'occasion de rappeler que cet OM n'excelle pas seulement dans la possession de balle, mais aussi dans le jeu de transition. Fer de lance du leader de Ligue 1 dans ce domaine, Gianelli Imbula profite de la septième minute pour placer sa première accélération. L'ancien Guingampais brise la première ligne, calme le jeu, et envoie le ballon vers la droite. Dja Djédjé sollicite directement Imbula dans l'axe du terrain. Le contrôle orienté est réussi, la frappe......

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant