Marseille, pas encore pour aujourd'hui

le
0
Marseille, pas encore pour aujourd'hui
Marseille, pas encore pour aujourd'hui

Dans un match à la technique plus qu'incertaine, Marseille n'a pas réussi à emporter le morceau face à un Toulouse finalement joueur (1-1). Un match nul qui porte le sceau des gardiens.

Marseille 1-1 Toulouse

Buts : Somalia (74e csc) pour l'OM // Ben Yedder (55e) pour le Téfécé

"5 mois, 21 jours, 15 heures sans gagner au Vél, ça suffit ! Aujourd'hui victoire impérative" Les virages du Vélodrome commencent à trouver le temps long après 11 matchs sans victoire à domicile et l'expriment avec une précision suisse. Ils ont vu Marseille jouer, Marseille encaisser un but, Marseille se déliter. Ils ont aussi vu un coup de billard heureux pour ne pas repartir un peu plus sonnés d'un match étrange, où quelques actions lumineuses ont, parfois, éclairé un marasme généralisé. Mais ce qu'ils n'ont toujours pas vu, c'est la victoire. Et ça dure depuis bientôt six mois. Infini.

Alban Lafont, à fond la forme


Marseille à domicile, Toulouse en général, 14h le dimanche : tous les ingrédients sont réunis pour assister à une gentille purge au Vélodrome. Et, pendant 15 minutes, ils sont accompagnés d'un déchet technique et d'un vide tactique assez impressionnants à ce niveau, pour un résultat saisissant de pauvreté. Alors, quand Mendy, Cabella, Fletcher, Manquillo et Batshuayi combinent pour renverser le jeu et terminer en retrait dans la surface, on croit à un réveil sans lendemain, un feu de paille. Mais l'OM enchaîne. Nkoudou et Basthuayi obtiennent le premier corner, Cabella place sa tête, Cabella allume Lafont, Cabella décale Michy, Nkoudou rase le poteau, Cabella place un petit pont dans la surface... Les occasions se multiplient, souvent venues du côté gauche, mais Alban Lafont fait le mur du haut de ses 17 ans. Le franco-burkinabé sort tout, parfois n'importe comment, toujours efficacement. En face, la vista de Didot, la touffe de Braithwaite ou la vitesse de Ben Yedder sont insuffisantes pour titiller sérieusement Mandanda. Il faut un festival d'Akpa-Akpro sur Mendy ou une perte de balle de Diarra pour que le capitaine ait à intervenir.

Steve Mandanda, capitaine vaillant


A la reprise, de Diarra il n'y a plus, remplacé par Barrada. Légèrement blessé et en difficulté en première mi-temps, l'indispensable Lass' est autant préservé par Michel que sorti au profit d'une formule encore plus…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant