Marseille panse ses plaies avec les Bleus

le
0
Marseille panse ses plaies avec les Bleus
Marseille panse ses plaies avec les Bleus

Marseille (Bouches-du-Rhône) De l'un de nos envoyés spéciaux TROIS JOURS APRÈS les terribles violences qui ont opposés plusieurs centaines de hooligans en marge du match Angleterre - Russie, la cité phocéene a retrouvé son animation habituelle. Autour du Vieux-Port, des paillettes de verre jonchent encore le sol par endroit et font crisser les roues des scooters qui profitent du caniveau pour se frayer un chemin dans la circulation. Quelques supporteurs anglais continuent d'ailleurs de descendre au soleil des pintes à 5 EUR l'unité. Seule différence, les gobelets en plastique ont fait leur apparition. Ils sont même désormais en rupture de stock dans la ville. « Nous étions au même endroit samedi quand les Russes se sont jetés sur nous comme des fous, explique Michael, installé devant Le Queen Victoria. On est vite rentré à l'hôtel. On a vu à la télévision ce qu'il s'est passé après. On n'avait même plus envie d'aller au stade. On a finalement rallié le Vélodrome en cachant nos maillots. On était venus pour une fête et c'est devenu un cauchemar. Depuis, le calme est revenu et on profite de la ville avant de monter jeudi (demain) à Lens pour le match contre le Pays de Galles. On espère que cela se passera bien, mais on est un peu inquiets. » Autour des tables hier après-midi, l'ambiance était donc calme et chaleureuse. On y croisait des maillots irlandais, islandais, autrichiens, albanais et beaucoup de français au milieu d'une très forte présence policière. Des supporteurs aux allures de touristes joyeux qui rassuraient les commerçants. « Je ne souhaite à personne de vivre ce que l'on a vécu, souffle un serveur armé d'inoffensifs diabolos menthe. Toute la terrasse était en vrac. Il a fallu tout remettre en ordre mais franchement, le coeur n'y était pas. On travaille avec une petite boule au ventre. » Plus près du Vélodrome, sur l'avenue du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant