Marseille : Marie-Arlette Carlotti, une claque qui vient de loin

le
2
Les sondages donnaient Marie-Arlette Carlotti gagnante.
Les sondages donnaient Marie-Arlette Carlotti gagnante.

Paris a perdu contre Marseille dimanche soir. Marie-Arlette Carlotti a beau être ministre du gouvernement Ayrault, elle n'a pas convaincu les Marseillais de lui accorder leur confiance. Au contraire : il y a dans sa défaite dès le premier tour de la primaire du PS en vue des municipales un air de désaveu. Retour en juin 2012. En lui attribuant le portefeuille de ministre déléguée aux Handicapés après sa victoire présidentielle, François Hollande pensait installer cette proche sur une rampe de lancement, direction la mairie de Marseille. Marie-Arlette Carlotti le pensait aussi. Tellement qu'elle fut outrée d'apprendre qu'une primaire serait organisée par le parti pour sélectionner le candidat à la succession du maire UMP Jean-Claude Gaudin. Carlotti voulait être désignée par le bureau national du parti. C'était oublier la volonté de cinq autres prétendants : Samia Ghali, Patrick Mennucci, Eugène Caselli, Christophe Masse et Henri Jibrayel. Excès de confiance Comment le PS aurait-il pu se permettre de se substituer au choix des Marseillais, alors qu'en 2011, ils étaient 27 000 à se déplacer pour désigner François Hollande candidat à la présidentielle ? La campagne de Marie-Arlette Carlotti fut en tout cas lointaine et détachée des enjeux. Le sentiment d'avoir le soutien du pouvoir et la certitude que son portefeuille ministériel suffirait à mettre les Marseillais dans sa poche ont conduit à un excès de confiance. L'accumulation de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4630217 le mardi 15 oct 2013 à 09:50

    Très mauvaise perdante...cela en dit long sur les réactions après les municipales!

  • frk987 le lundi 14 oct 2013 à 15:38

    Elle découvre, cette c..nne, qu'appartenir à ce gouvernement de nazes et autres bons à nib est un handicap complet et une ta.re indélébile.