Marseille: la Villa Méditerranée ouvre au public

le
0
AFP PHOTO / GERARD JULIEN
AFP PHOTO / GERARD JULIEN

(AFP) - La Villa Méditerranée, spectaculaire bâtiment posé à l'entrée du port de Marseille, ouvre ses portes au public à partir de vendredi, nouveau lieu de culture et d'échanges tourné vers le monde méditerranéen.

Entre le Vieux-Port et le port de commerce, comme flottant sur l'eau, l'endroit a vocation à accueillir des rencontres d'élus et d'experts, mais aussi le public, pour des concerts ou des expositions ou pour qu'il puisse simplement admirer la vue depuis le porte-à-faux du bâtiment, vertigineuse avancée aérienne à 40 m au-dessus de la mer.

Le projet est porté et financé par la Région Paca (70 millions d'euros pour l'édifice seul), dont le président (PS) Michel Vauzelle n'a de cesse d'évoquer la "communauté de destin" liant les peuples du pourtour méditerranéen.

"C'est un espace de congrès" pour favoriser la coopération dans une région qui "a un autre avenir que le sang et le feu, comme en Syrie", explique l'élu. "C'est une maison également dédiée au peuple, il faut que les Marseillais viennent et soient fiers de ce bâtiment original et beau".

L'architecte italien Stefano Boeri a eu pour mission de livrer un bâtiment audacieux. D'où cet édifice bâti à moitié sous l'eau (que le visiteur peut voir par des hublots), tout blanc à côté du noir Musée des civilisations euro-méditerranéennes (Mucem) en cours d'achèvement.

Vendredi soir l'ouverture se fera par un concert d'Omar Souleyman, Syrien réfugié en Turquie, maître de la musique traditionnelle "dabke" qu'il marie à l'électro (il vient de remixer plusieurs titres de Björk, à la demande de la chanteuse islandaise). Le Libanais Rayess Bek assurera la première partie.

Initiative inhabituelle, les paroles de Souleyman seront sous-titrées.

"Toutes les disciplines (artistiques) sont bienvenues, mais les propositions sont choisies pour le sens qu'elles produisent," explique Jean-Luc Bonhême, chargé de la programmation événementielle.

"La programmation veut faire comprendre au grand public les enjeux cruciaux" de la région, où des questions planétaires se retrouvent parfois concentrées de façon aigüe, ajoute-t-il.

Les deux premières expositions seront inaugurées le 14 juin: une permanente, "Plus loin que l'horizon" (de l'artiste et documentariste Bruno Ulmer), consacrée aux mobilités, et une temporaire, "2031 en Méditerranée, nos futurs!" (du réalisateur Régis Sauder) ou comment la jeunesse se représente son avenir.

Dès ce vendredi, plusieurs rendez-vous leur feront écho: documentaires, concerts... Le premier cycle appelé "les yeux dans les yeux", parlera des clichés et des représentations.

Le public pourra visiter aussi la Villa tous les jours (sauf le lundi. Nocturne jusqu'à 22h le vendredi, entrée libre).

cho/mfo/bg

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant