Marseille : la salariée qui avait accepté des sandwiches périmés sera mutée

le , mis à jour à 19:33
33
Marseille : la salariée qui avait accepté des sandwiches périmés sera mutée
Marseille : la salariée qui avait accepté des sandwiches périmés sera mutée

Agent de sécurité pour Mondial Protection, Anne, 49 ans, travaillait pour le supermarché Carrefour Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône) depuis deux ans et vient de se faire renvoyer du site, comme le raconte le journal La Provence. La faute de cette veuve qui vit avec deux de ses plus jeunes enfants et «ne roule pas sur l'or» ? Avoir accepté des sandwiches périmés que lui a proposés le jeune homme chargé de remplir le distributeur automatique de nourriture destinés au personnel du magasin.

 

Virée de #Carrefour pour avoir accepté des sandwiches périmés https://t.co/c6mPDKnSgc pic.twitter.com/LZywDAh77G

— La Provence (@laprovence) June 11, 2016

«J'ai accepté car je peux nourrir mes enfants avec. Jamais je n'ai pensé à mal puisque c'était destiné à la poubelle. En deux ans, ce n'est arrivé que trois fois», témoigne-t-elle dans le quotidien marseillais. La dernière fois, le jeune homme est allé mettre les sandwiches périmés dans le coffre d'Anne quand il a été surpris par deux chefs de sécurité. Anne a été aussitôt emmenée au PC de sécurité, où on lui a dit qu'elle avait commis un vol et ordonné de «quitter le site Carrefour».

 

 La direction nationale de Carrefour s'est dit «très sensible à la situation» d'Anne

Contactée par le journal, la direction de Carrefour Port-de-Bouc a d'abord expliqué que ce n'était pas son employée mais celle de Mondial Protection, alors que c'est bien le magasin qui a exigé son renvoi du site. «Oui, parce que la procédure n'a pas été respectée : nous donnons aux associations tout ce que nous jetons», a expliqué le directeur avant de concéder que, pour le distributeur destiné au personnel, c'est la société qui gère ce dernier qui récupère les produits.

 Ensuite, Anne aurait reçu un courrier l’informant de sa « mise à pied à titre conservatoire » de Mondial Protection et la convoquant à « un entretien préalable au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 8 mois

    Merci au journaleux d'avoir écrit correctement le pluriel de sandwich, ça fait plaisir car si rare !!!!

  • chmey671 il y a 8 mois

    n'allez tout simplement plus chez cette enseigne ....

  • M2766070 il y a 8 mois

    Et la moland ne s en mele pas ?elle s appelle pas leomerda et en plus elle bosse ! Salo d pov r Co luc he 1980

  • dotcom1 il y a 8 mois

    Genre elle avait pas de quoi se payer un sandwich? Et si elle était tombée malade, elle aurait poursuivi Carouf pour empoisonnement je suppose.

  • pbossy il y a 8 mois

    @aiki41 :triste affaire rapportée ici .. mais ne racontez pas n'importe quoi : renseignez vous sur les conditions d'octroi de l'ASPA avant de tenir des propos à relents racistes.

  • jean.coq il y a 8 mois

    Sandwiches périmés !!! Impropres à la vente" !!! Mais bons pour les "sans dents" Une belle morale. Et Mme SR n'y est pas pour rien.

  • fquiroga il y a 8 mois

    honni soient le vireur et l'enseigne........

  • jean.coq il y a 8 mois

    zen83 - c'est une bonne solution, mais faudrait aussi pouvoir porter un T-shirt "Je boycotte Carrefour".

  • c.voyant il y a 8 mois

    Grande distribution= grande désillusion, voici leurs vrais visages, prendre l'argent des pauvres avec du personnel pauvre, pour devenir riche.

  • angel001 il y a 8 mois

    A la prochaine récidive, c'est le poteau. Belle France.