Marseille : la primaire EELV fait polémique

le
1
Des militants écolos historiques accusent Karim Zéribi, élu candidat, de «pratiques douteuses».

Il n'y a pas qu'au niveau national que le désordre règne chez Europe Écologie-Les Verts (EELV). À Marseille, l'élection samedi par les militants de la tête de liste pour les municipales de mars prochain menace le mouvement d'une scission. Le député européen Karim Zéribi, président de la régie des transports de Marseille et connu pour sa participation aux grandes gueules de RMC, conduira une liste autonome. Mais en dépit d'un très bon score, 91 % avec 54 % de participation, l'élection ne fait pas l'unanimité et a déclenché une guerre de boules puantes semant le trouble.

Le Pointa relayé la rumeur que la justice enquêterait sur des subventions versées à des associations de Zéribi par le sulfureux conseil général présidé par Jean-Noël Guérini, dont il resterait proche, et détournées pour ses campagnes. «C'est mensonger et honteux!», s'indigne Zéri...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2266292 le lundi 30 sept 2013 à 13:04

    Virons tous ces verts qui ne servent à rien, le sapin qui fait du fric , pour lui pas besoin de travailler le Dimanche il se goinfre de l'argent de la France qui travaille